By jeanmarcmorandini.com
Santé

Marisol Touraine réaffirme ses grandes orientations et annonce des avancées concrètes pour les professionnels de santé


0

Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, a réaffirmé aujourd’hui la nécessité de moderniser notre système de santé pour le rendre plus juste et mieux adapté aux réalités.

Pour répondre aux inquiétudes des professionnels de santé, la ministre a par ailleurs présenté des évolutions du projet de loi, dont l’examen débute la semaine prochaine au Parlement.

Moderniser notre système de santé, une nécessité Moderniser notre système de santé est aujourd’hui une nécessité.

Les défis d’aujourd’hui l’obligent à se transformer profondément : l’allongement de la durée de la vie et le développement des maladies chroniques représentent un bouleversement considérable ; les inégalités sociales et les disparités territoriales sont une réalité pour trop de nos concitoyens.

Ce constat est largement partagé, y compris par les professionnels de santé.

Il est urgent d’y répondre.

C’est tout l’enjeu du projet de loi de santé, qui marquera une étape historique dans la modernisation de notre système de santé.

Renforcer la prévention, développer les soins de proximité, créer de nouveaux droits Le projet de loi de santé modernise le système de santé autour de trois axes :

Il renforce la prévention, notamment auprès des plus jeunes (lutte contre le tabagisme et contre l’alcoolisation excessive des jeunes, amélioration de l’information nutritionnelle…) ;

Il recentre le système de santé autour du médecin traitant et engage le « virage ambulatoire » que beaucoup de professionnels demandent depuis longtemps (instauration du médecin traitant pour les enfants de moins de 16 ans, création d’un numéro d’appel national de garde et d’un service public d’information en santé, mise en place du tiers payant pour faciliter l’accès aux soins…) ;

Il crée de nouveaux droits pour les patients (ouverture des données de santé, instauration des actions de groupe en santé, rôle accru des associations de patients, droit à l’oubli pour les anciens malades…).

Ces trois orientations permettront de mieux prendre en charge les patients et de lutter activement contre les inégalités de santé.

(Source: Ministère de la Santé)

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page