By jeanmarcmorandini.com
Santé

Les personnes obèses auraient moins de risque de développer la maladie d’Alzheimer selon une étude.


0

Être obèse protègerait de la maladie d’Alzheimer !

C’est ce que révèle une étude britannique dans la revue médicale The Lancet Diabetes and Endocrinology .

En effet, d’après les résultats de cette vaste enquête, les personnes minces auraient plus de risques de développer des démences par rapport à celles en surpoids.

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudiés les dossiers médicaux de près de 2 millions de Britanniques qui ont été suivis pendant une vingtaine d'années et durant lesquelles, 45 507 d’entre eux ont fait l'objet d'un diagnostic de démence.

D’après leurs recherches, les personnes maigres âgées de 40 à 55 ans auraient 34% plus de risque de développer des démences au cours de leur vie contrairement aux personnes atteintes d'obésité morbide, c’est à dire qui ont un IMC supérieur à 40, qui disposent, elles, d'un risque de démence diminué de 29% !

Ces résultats vont cependant à l’encontre de toutes les précédentes études.

En effet, jusqu'ici, elles avaient établi un lien entre le surpoids et le développement de démences comme la maladie d’Alzheimer qui touchent près de 50 millions de personnes dans le monde et près d’un million en France.

Alors cette étude est-elle fiable ?

Difficile de l’affirmer même pour le Dr Nawab Qizilbash, l'épidémiologiste qui a coordonné cette enquête, qui reconnaît lui même, être incapable à ce stade d'expliquer ces résultats.

En revanche, il est certain que les personnes en surpoids ont plus de risques d'avoir des maladies cardiovasculaires et de développer certains cancers.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page