By jeanmarcmorandini.com
Santé

Dossier spécial sur l'alimentation du futur : Découvrez ce que l'on mangera demain !


0

Qu'allons nous manger dans quelques années ?

En 2050, il faudra nourrir 9 milliards de Terriens, sans épuiser les ressources de notre planète...

Pour pallier ce problème, de nombreux chercheurs mettent au point les aliments du futur...

Nous avons listé quelques produits, qui donnent envie... Ou pas !

- La Food tech  : La food tech, c’est l’utilisation des dernières avancées technologiques pour produire une nourriture saine tout en limitant l’usage des engrais et des pesticides.

- Le steak sans viande  : La start-up américaine BeyondMeat vend des préparations végétariennes dont l’aspect, la texture et le goût rappellent le blanc de poulet ou le steak haché.

Par exemple, leur « blanc de poulet » est un mélange de protéines de soja et de pois,de fibres de carotte, d’huile de colza et d’agents de saveur végétaux et de dioxyde de titane.

Le mélange est cuit sous pression dans une machine spéciale.

Cette start-up a l’intention de diminuer de 25% la consommation de viande aux Etats-Unis d’ici à 2020.

Il y a une véritable équivalence : lors d’un test à l’aveugle, un chroniquer culinaire américain pensait qu’il s’agissait de vrai poulet.

- La tomate increvable  : La tomate Garance, signée des agronomes français de l’Inra, est une tomate bio.

Obtenue par des croisements classiques, elle cumule les atouts.

Elle présente 8 résistances innées aux principales maladies de la tomate qui attaquent la plante (comme la pourriture des racines ou la « maladie bronzée » qui détériore les fruits).

Elle offre un taux élevé en vitamine C et en lycopène, un pigment antioxydant bon pour le cœur.

Elle peut être stockée 8 jours à température ambiante sans perdre sa fermeté.

- Les super pâtes  : L’équipe du projet Pastaleg (Inra, Inserm et Panzani) ont réussi intégrer dans le processus industriel de fabrication des pâtes au blé dur plus d’un tiers de farine de fève.

Les avantages ? Elles présentent une grande richesse en protéines variées, en fibres, en vitamines et en minéraux (fer, magnésium, phosphore).

L’indice glycémique est même inférieur aux pâtes 100% blé dur : cela fait donc moins grossir et permet de lutter contre le diabète.

- Salade d’algues  : L’entreprise française Algues de Bretagne a été récompensée en 2014 pour avoir présenté des spaghettis d’algues au Salon international de l’alimentation.

Ce sont des nouilles aux algues de wakame.

Le wakame qui est d’ailleurs très consommé en Asie.

Elles se conservent plusieurs mois au frais, elles n’ont pas besoin d’être réhydratées.

La préparation est simple : il suffit de les rincer, puis de les réchauffer.

Le wakame contient moins d’eau que les légumes terrestres, 4 fois plus de fer que les épinards et 13 fois plus de calcium que dans le lait.

Le wakame est particulièrement riche en omégas 3, en vitamines et en antioxydants.

- Jus de baobab  : Le jus de baobab est un équivalent d’ « energy drink », totalement bio.

Les deux français de Matahi proposent leur boisson à base de fruit de baobab dans plusieurs épiceries parisiennes et dans les grandes villes.

Il faut compter 2,50 euros la bouteille de 25cl.

Le fruit du baobab contient 7 fois plus d’antioxydants que dans la grenade, 20 fois plus de vitamine C que dans l’orange, 4 fois plus de calcium que dans le lait et 2 fois plus de fer que dans la viande rouge.

- Les insectes  : Entomophagie = la consommation d’insectes.

Quelques sites internet vendent des sachets d’insectes à grignoter (environ 10 euros).

Plusieurs start-up américaines mais aussi françaises introduisent des insectes dans leurs produits : par exemple avec des barres chocolatés à base de farine de criquet.

Une portion de 100 grammes de criquets apporte 2 fois plus de protéines que 100 grammes de poulet, mais aussi du fer, du calcium, des glucides, tout en étant moins grasses.

source :  Le  Parisien Magazine  

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page