By jeanmarcmorandini.com
Santé

Un vaccin expérimental contre le syndrome respiratoire du Moyen-Orient prometteur chez des souris et des singes


0

Un vaccin expérimental contre le coronavirus Mers (syndrome respiratoire du Moyen-Orient) s'est montré prometteur chez des souris et des singes, déclenchant une réponse immunitaire qui pourrait ouvrir la voie à un vaccin pour les humains, ont annoncé  des chercheurs américains.

L'organisme des souris vaccinées a produit des anticorps capables de neutraliser plusieurs souches du coronavirus Mers, tandis que des macaques ayant reçu ce vaccin ont été protégés contre une infection pulmonaire grave après avoir été exposés au virus.

Ces résultats pourraient permettre la mise au point d'un vaccin similaire pour les humains, jugent ces virologues de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), dont la recherche paraît dans la revue britannique Nature Communications.

L'équipe américaine de recherche, menée par le Dr Barney Graham, au centre de recherche sur les vaccins au NIAID, a utilisé une protéine dont le coronavirus Mers se sert pour pénétrer dans les cellules et les infecter.

Ils ont testé différents vaccins expérimentaux qu'ils ont administrés à des souris en deux fois, la seconde injection plusieurs semaines après la première.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page