By jeanmarcmorandini.com
Santé

La pilule a permis d’éviter 200 000 cancers de l’endomètre, forme la plus fréquente de cancer de l’utérus


0

La pilule a permis d’éviter 200 000 cancers de l’endomètre au cours de la décennie 2005-2014, selon les conclusions d’une étude menée par des chercheurs britanniques, publiée dans la revue The Lancet Oncology Journal.

Le cancer de l’endomètre est la forme la plus fréquente de cancer de l’utérus (95%).

Pour ses travaux, l’équipe a passé au crible les cas de 115 743 femmes ne souffrant pas de cancer de l’endomètre et de 27 276 femmes atteintes de cette pathologie, dans 36 pays d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Asie, d’Australie et d’Afrique du Sud. Au total, les chercheurs estiment qu’en cinquante ans, dans les pays à hauts revenus, 400 000 cas ont pu être évités.

«L’effet protecteur important des contraceptifs oraux contre le cancer de l’endomètre persiste des années après l’arrêt de la pilule», selon le professeur Valerie Beral, de l’Université d’Oxford, qui a supervisé l’étude.

Pour elle, le rôle de bouclier se prolonge au-delà de la cinquantaine, même chez des femmes n’ayant pris la pilule que quelques années.

Les scientifiques britanniques estiment que prendre la pilule pendant cinq ans permet de diminuer le risque d’apparition d’un cancer de l’endomètre de 25%, tandis que la prendre pendant dix ans ferait chuter ce risque de 2,3 cas pour 100 femmes à 1,3.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page