By jeanmarcmorandini.com
Beauté

Torse nu, des hommes parlent de leurs complexes et de leur corps… Extraits.


0

Les hommes aussi souffrent de complexes.

Trop petit, trop gros, pas assez musclé…  Les femmes ne sont pas seules dans la quête du corps parfait.

La recherche de cet idéal physique peut parfois avoir de graves impacts sue la santé mentale…

Afin de démontrer que le rapport au corps est parfois difficile pour les hommes de tous âges et de toutes corpulences, l’équipe du HuffPost Women a photographié 19 hommes torse nu, de la vingtaine à la soixantaine, et discuté avec eux de leurs complexes.

Extraits :

"J’ai passé la majeure partie de ma vie à détester mon corps. En partie parce que j’étais un ado très baraqué, et aussi parce que j’étais gay, et que je n’avais pas l’impression d’être suffisamment désirable physiquement. Mais la musculation et tous ces tatouages ont complètement changé ma manière de voir les choses. J’ai enfin pu exprimer toutes ce que j’avais gardé en moi — ce que j’aimais, ce qui m’effrayait, ce qui me hantait —, et avoir le sentiment que mon corps m’appartenait vraiment, parce que j’en avais fait ce que je voulais qu’il soit. Maintenant, quand je retire mon tee­-shirt, j’aime ce qu’il y a en dessous."

"Torse nu, je me sens libre et à l’aise. Je considère mon corps comme une œuvre d’art. Il y a des endroits que j’aimerais améliorer, mais je suis vraiment content de ma silhouette."

"Mon rapport au corps a beaucoup changé au fil des années. J’étais assez potelé quand j’étais petit, et ça me rendait très mal à l’aise. Mais j’ai vécu quelques expériences importantes — comme le fait de devoir fréquenter des bains publics au Japon, par exemple, ou de faire des compétitions de natation — qui m’ont rendu plus à l’aise avec la nudité quand je suis arrivé au lycée. Récemment, les choses ont été plus difficiles. Je me sens souvent un peu faible et chétif, et j’aimerais être plus musclé. J’ai la chance de connaître des gens très francs sur leurs complexes physiques, et ça fait toute la différence. Quand un ami commence à se confier, tous les autres peuvent l’imiter!"

"Dès que je retire ma chemise en public, je me sens vraiment mal à l’aise. Être torse nu n’a rien de naturel pour moi. J’ai l’impression que tout le monde me regarde avec une mine désapprobatrice. J’ai beau faire 1m90, j’ai l’impression de faire deux têtes de moins.  Mais je me sens mieux dans ma peau aujourd’hui. Je me fous d’avoir un corps parfait. Je veux être musclé, mais pas de manière artificielle. Ceci dit, je cours une trentaine de kilomètres par semaine, et je fais de l’haltérophilie six jours sur sept. Et j’avoue que je me dis souvent que si j’arrêtais ne serait­-ce qu’un jour, tout mes efforts seraient réduits à néant."

 

L'intégralité des 19 photos et témoignages ici

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page