By jeanmarcmorandini.com
Santé

Pellicules : D’où viennent-elles et comment les combattre ?


0

Environ un français sur trois a des pellicules...

Elles donnent un aspect inesthétique et négligé qui peut vite devenir « gênant » surtout dans une société où l'apparence tient une place importante.

A l’état normal le cuir chevelu se renouvelle en éliminant les cellules superficielles, ce processus dure 3 à 4 semaines et n’est pas visible.

Les pellicules sont donc de petites particules de peau mortes résultant d’une desquamation du cuir chevelu.

On considère que 4 facteurs favorisent le développement des pellicules : La sécrétion de sébum, la présence du champignon Malassezia sur le cuir chevelu, la prédisposition génétique à faire une réaction inflammatoire et des facteurs externes variables selon le moment de la vie comme le stress ; les variations hormonales ; les shampoings trop détergents ; un rinçage insuffisant du shampoing ; l’usage abusif de produits coiffants agressifs ou de traitements cosmétiques; les brushings agressifs; une alimentation déséquilibrée ou encore un manque d’hygiène.

Afin d’éviter les pellicules, il est nécessaire de ne pas agresser le cuir chevelu de manière physique et mécanique avec un séchage trop chaud, trop long ou en utilisant des shampoings trop irritants…

Cependant, il existe plusieurs types de pellicules.

- En cas de pellicules sèches, utiliser un shampoing antipelliculaire comportant l’indication « pellicules sèches » afin d’hydrater le cuir chevelu et de ralentir la desquamation.

- En cas de pellicules grasses, utiliser un traitement antipelliculaire spécial « pellicules grasses ».

Ces traitements dissolvent les particules grasses, régulent la sécrétion de sébum et assainissent le cuir chevelu.

Le traitement peut se composer d’un shampoing et d’un soin à appliquer directement sur la peau.

Quand faut-il consulter ?

Si les pellicules, les démangeaisons ou l’irritation persistent, ou qu’apparaissent sur le crâne des plaques rosâtres ou orangées, consulter un dermatologue.

Un traitement antifongique spécifique peut s’avérer nécessaire.

En cas de stress par exemple, les pellicules ont tendance à récidiver.

Il est donc important de bien comprendre comment utiliser son traitement et les shampoings prescrits par le dermatologue.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page