By jeanmarcmorandini.com
Régime

Étude : Réduire l'apport en sucre des enfants obèses améliore la santé en seulement... 10 jours !


0

Addictif, nocif, le sucre est partout dans notre alimentation.

Une consommation excessive qui à terme, provoque diabète, obésité, hypertension artérielle et maladies cardiovasculaires.

Pourtant, ces dégâts pour la santé sont réversibles en à peine 10 jours, c'est ce que révèle une étude américaine.

Des chercheurs de l’université de San Francisco et Touro en Californie montrent en effet que réduire la consommation de sucre des enfants obèses entraîne des effets bénéfiques sur leur taux de cholestérol ou l’hypertension artérielle en en peu plus d’une semaine, et ce sans perte de poids.

43 enfants et adolescents obèses âgés de 9 à 18 ans ont été suivis par les scientifiques.

Ils présentaient tous au moins un trouble métabolique chronique comme de l’ hypertension , un taux élevé de triglycérides ou un marqueur de stéatose hépatique, pathologie caractérisée par la présence de graisses dans le foie.

Durant l’expérience, l’alimentation des participants a été contrôlée afin de réduire au maximum la consommation de sucre.

En revanche, l’apport calorique est resté le même car ils ont remplacé les produits riches en sucres par des aliments riches en protéines ou graisses. 
Par exemple, les barres chocolatées ont été substitués par des bagels, des céréales ou des pâtes.

Au total, le régime des enfants contenait entre 10 et 28 % de sucre en moins et entre 4 et 12 % de fructose  en moins que d’habitude.

L’objectif n’était pas de leur faire perdre du poids.

De cette façon, lorsque les enfants maigrissaient, les chercheurs les autorisaient à consommer plus d’aliments pauvres en sucres.

Outre un coup de fourchette plus raisonné, ce régime alimentaire a amélioré de nombreuses fonctions physiologiques des enfants.

La pression artérielle diastolique a diminué de 5 mm de mercure, le taux de triglycéride de 33 points, le LDL cholestérol qualifié de « mauvais cholestérol » de 10 points et la fonction hépatique s’est améliorée.

Par ailleurs, la glycémie à jeun a baissé de 5 points et les niveaux d’insuline ont été réduits d’un tiers.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page