By jeanmarcmorandini.com
Santé

Plusieurs syndicats de médecins libéraux appellent à l’organisation d’une journée « santé morte » le vendredi 13 novembre


0
Plusieurs syndicats de médecins libéraux ont appelé à l’organisation d’une journée « santé morte », vendredi 13 novembre, pour contester le projet de loi de santé de Marisol Touraine, quelques jours avant l’adoption définitive de ce texte à l’Assemblée nationale.
Les médecins libéraux contestent depuis plus d'un an le projet de loi santé qui menace, selon eux, leur indépendance, notamment en leur imposant le tiers payant généralisé d'ici à 2017.
Le SML, la FMF, le BLOC et l’UFML appellent à un « black friday ». « Nous appelons à l’arrêt de toutes nos activités, consultations, interventions, urgences comprises à partir du vendredi 13 novembre 8 heures, a détaillé le Dr Philippe Cuq, coprésident du BLOC, dans un courrier du syndicat. Nous devons réduire nos activités quelques jours auparavant afin de ne pas avoir de patients hospitalisés dans les services et de ne pas avoir l’obligation d’assurer la continuité de leurs soins. Les urgences, dès le jeudi 12 novembre seront transférées dans les hôpitaux publics. »
Selon le quotidien des médecins, la journée de fermeture des cabinets programmée le vendredi 13 novembre promet d’être largement suivie.
Le syndicat explique que cette journée de blocage sanitaire préfigure « ce que sera le système de santé si la loi est votée. Le pouvoir s’obstine aveuglément à imposer une loi de santé qui vise à mettre la médecine libérale dans un carcan administratif qui va l’étouffer à mourir ».
Le projet de loi de santé doit être examiné en dernière lecture à l’Assemblée à partir du 16 novembre prochain.

 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page