By jeanmarcmorandini.com
Santé

Les applications de santé disponibles sur les mobiles de plus en plus téléchargées !


0

Une enquête sur l'utilisation des applications de santé disponibles sur les mobiles a été menée aux Etats-Unis et révèle que 58% des Américains en ont déjà téléchargé une.

Les résultats, publiés le 3 novembre dans le Journal of Medical Internet Research mHealth and uHealth indique que 48% se rapportent à la consommation alimentaire, 47% à la perte de poids et 34% portent sur des consignes d'exercices.

1.604 adultes utilisateurs de smartphones, âgés en moyenne de 40 ans ont répondu à un sondage en ligne composé de 36 questions. 

Les chercheurs ont constaté que 58 pour cent d'entre eux avaient téléchargé l'une des quelque 40 000 applications de santé disponibles sur le marché. 

42 pour cent en possède cinq ou plus. 

Alors que 65 pour cent des personnes interrogées ont déclaré que les applications ont amélioré leur santé, 46 pour cent affirment qu'ils ont téléchargé des applications qu'ils n'utilisent plus.

Beaucoup ont cité les frais cachés des applications, la protection de la vie privée, et la baisse d'intérêt au fil du temps. 

"Le plus grand obstacle pour ces personnes, ceux qui ont essayé et ont cessé de les utiliser, était la difficulté d'utilisation. La saisie des données était bien trop complexe" affirme Paul Krebs, professeur adjoint au département de la NYU à CBS News.

"Il y a un manque de compréhension culturelle entre les développeurs et les consommateurs. Le développeur veut obtenir quelque chose de rapide qui a l'air cool, mais juste être cool ne suffit pas pour un médecin. Ils devraient soumettre leurs applications à des essais cliniques comme nous le ferions pour toute autre chose" a ajouté le docteur Krebs.

"Les applications pour smartphone ont un énorme potentiel pour promouvoir les saines habitudes de vie et toucher des populations difficiles à atteindre, plus particulièrement les minorités ethniques et les personnes aux faibles revenus, ainsi que celles souffrant de graves problèmes de santé", explique Dustin Duncan, co-auteur de cette étude.

Les résultats mettent aussi en lumière les caractéristiques démographiques de ceux qui téléchargent les applications.

65% les utilisent quotidiennement, en majorité les jeunes, les plus hauts revenus, les minorités hispanophones les personnes en surpoids et celles qui ont un niveau d'étude supérieure élevé, soulignent les chercheurs.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page