By jeanmarcmorandini.com
Santé

Le rugbyman Jonah Lomu est mort à 40 ans, il était dans l'attente d'une greffe de reins


0

Jonah Lomu, joueur star des All Blacks et dont la carrière a été interrompue par une maladie rénale, est décédé soudainement ce mercredi à l’âge de 40 ans. Il était dans l'attente d'une seconde greffe de reins suite à un rejet.  Comme lui, en France, 257 personnes inscrites sur liste d’attente sont décédées en 2014 précise le site pourquoi docteur .

C'est en 1995 que les médecins lui diagnostiquent un syndrome néphrétique qui nécessite une première greffe du rein en 2004 et finit par écourter sa carrière. Sa maladie l’empêchait de jouer à plus de 80% de ses capacités. «J’étais ce gars (...) qui terrassait ses adversaires, marquait des essais, gagnait des matches, s’amusait. Et je me suis retrouvé si malade que je n’étais même pas capable de doubler un petit bébé» avait t'il déclaré.

Entre temps, le rugbyman a effectué un retour sur les terrains. « Il a été greffé de manière non conventionnelle de manière à protéger son rein », explique le Pr Benoît Barrou, néphrologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) contacté par  Pourquoidocteur . Et d'ajouter: « Les traitements antirejet sont indisposants et ont des effets secondaires, tempère Benoît Barrou. Il est donc quasi impossible de revenir au niveau sportif antérieur. Si on arrive à remettre un athlète à 80 % de ses capacités, c’est déjà bien. »

La greffe ne tiendra malheureusement pas. En 2012, le Néo-zélandais annonce qu’il est victime d’un rejet. Selon l’Agence de la biomédecine, les trois quarts des greffons sont toujours fonctionnels dans les 10 ans suivant la greffe.

Jonah Lomu retourne donc sous dialyse trois fois par semaine, à raison de six heures par jour. Dans sa dernière interview, accordée au   Daily Mail,  il savait qu'il ne voulait pas abandonné., « il n’y a aucune garantie que cela arrive. « Vous devez être positif à propos de cela, ajoute-t-il. Tous les dialysés sont différents, mais ils ont un point commun : ils n’ont pas le choix. Si ce n’est abandonner. »

Ce 18 novembre, soit 4 ans après son inscription sur les listes d’attente,   le grand sportif est décédé. 

Le Premier ministre néo-zélandais John Key a rendu hommage à l’ailier mythique des All Blacks: «Les pensées de tout le pays vont vers sa famille.»  

Dans un documentaire de 2013, Lomu affirmait: "Je suis très chanceux" "Je suis très chanceux. J’ai déjà vécu en une vie plus de choses que la plupart des gens en six ou sept vies" disait Lomu. 

Il était marié en troisièmes noces avec à Nadene, avec qui il a eu deux fils, Brayley et Dhyreille. Juste avant sa mort, Lomu avait rendu hommage aux victimes des attentats de Paris.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page