By jeanmarcmorandini.com
Santé

JOURNÉE DU SIDA: L'OMS appelle à étendre le traitement antirétroviral


0

À l’occasion de la Journée mondiale du sida, l’ Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne que l’extension du traitement antirétroviral à toutes les personnes vivant avec le VIH est essentielle pour mettre fin à l’épidémie de sida en une génération. «L’objectif du Millénaire pour le développement consistant à inverser la tendance de l’épidémie du VIH a été atteint avant la date butoir de 2015, une réussite incroyable témoignant de la puissance de l’action nationale et de la solidarité internationale», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. L’extension du traitement antirétroviral (TARV) a entraîné une forte baisse du nombre des décès liés au sida. Dans le même temps, l’efficacité croissante des efforts de prévention a permis de réduire le nombre des nouvelles infections. Depuis le pic de l’épidémie en 2004, le nombre des décès a baissé de 42%, avec environ 7,8 millions de vies sauvées au cours des 15 dernières années, selon un nouveau rapport de l’OMS. Le nombre des nouvelles infections a baissé de 35% depuis le début du XXIesiècle. Ces 15 dernières années, on a observé le développement le plus spectaculaire des TARV dans la Région africaine où, désormais, plus de 11 millions de personnes en bénéficient, contre seulement 11 000 à l’orée du XXIe siècle. Les personnes vivant avec le VIH en Afrique ont désormais une probabilité plus grande de bénéficier du traitement que dans la plupart des autres régions du monde. À l’échelle mondiale près de 16 millions de personnes, sur 37 millions de séropositifs, prenaient des médicaments antirétroviraux en juin 2015. Lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre, les dirigeants mondiaux ont approuvé un nouvel ensemble d’objectifs de développement durable et de cibles, parmi lesquelles un appel à mettre fin à l’épidémie de sida d’ici à 2030. La baisse de 75% du nombre des nouvelles infections et le doublement du nombre des personnes sous TARV d’ici à 2020 sont les premiers jalons pour parvenir à ce but. Les résultats d’un essai publié cette année ont confirmé que les personnes vivant avec le VIH qui commencent le traitement antirétroviral peu après avoir contracté le virus, avant que celui-ci ait affaibli leur système immunitaire, ont une plus grande probabilité de rester en bonne santé et moins de risque de transmettre le virus à leurs partenaires. Ces conclusions ont amené en septembre l’OMS à recommander de proposer le traitement à toutes les personnes séropositives pour le VIH.

«L’OMS félicite les gouvernements, la société civile et les organisations qui ont rendu possible la mise à disposition des traitements antirétroviraux dans les situations les plus difficiles. La nouvelle recommandation d’étendre le TARV à toutes les personnes vivant avec le VIH est un appel à accélérer encore le rythme », a déclaré le Dr Winnie Mpanju-Shumbusho, Sous-Directeur général à l’OMS.  «Nous devons déployer tous les moyens pour renforcer les actions de prévention. Le secteur de la santé peut et doit jouer un rôle central», a ajouté le Dr Mpanju-Shumbusho. 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page