By jeanmarcmorandini.com
Forme

Découvrez l'histoire incroyable d'une ancienne tétraplégique devenue championne de bodybuilding


0

Il y a 16 ans,  Vanessa Rogers a été victime d'un grave accident de voiture et le diagnostic des médecins était sans appel : la jeune femme devait rester paralysée à vie  sans ne pouvoir jamais marcher et manger seule. Mais la volonté de cette dernière a été plus forte et elle participe désormais à des compétitions de bodybuilding.

Alors qu'elle revenait d'un mariage en compagnie de sa sœur, leur véhicule a fait plusieurs tonneaux. Le toit de la voiture a été défoncé, et le crâne de Vanessa s'est retrouvé criblé de bris de verre. «Mon cou était plié comme un accordéon, et les médecins m'ont immédiatement placée en soins intensifs afin de stabiliser mon état. J'ai dû attendre une semaine avant de pouvoir être opérée», a confié la jeune femme au journal britannique «Daily Mail».  Les médecins lui ont expliqué qu'elle ne pourrait plus jamais marcher. Ils lui ont également confié que, dans le meilleur des cas, elle avait 50% de chances de pouvoir un jour remanger seule. «Lorsqu'on m'a expliqué que je resterais tétraplégique, tout mon monde s'est écroulé. On m'a tout pris ce jour-là», explique Vanessa.

Cinq mois plus tard, Vanessa a pu quitter l'hôpital en fauteuil roulant,  les nerfs sectionnés de sa moelle épinière ont commencé à repousser et à se reconnecter.  Sur les conseils de sa mère, en 2012 elle se rend dans un club de fitness, soutenue par une béquille.  IL faut dire que Vanessa a toujours été sportive avant cette tragédie.   «J' avais commencé à mettre un peu de poids et m aman qui avait pratiqué le culturisme pendant quelques années m'a suggéré d'essayer."  Aujourd'hui, la jeune femme s'entraîne deux fois par jour et a remis son corps en état en un temps record. Elle a commencé à concourir avec des valides et  a d'ailleurs réussi à se hisser à la troisième place du classement et compte aujourd'hui beaucoup d'autres titres à son palmarès.

Vanessa souhaite désormais acquérir une licence professionnelle et s'est adjoint les services d'un nouvel entraîneur pour y parvenir: «Je pense que 2016 sera une grande année pour moi, car il peut m'aider à exploiter tout mon potentiel.» Il ne nous reste qu'à souhaiter à Vanessa de pouvoir réaliser ses rêves – même s'il ne fait nul doute qu'elle donne déjà le meilleur d'elle-même.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page