By jeanmarcmorandini.com
Santé

L'épidémie de bronchiolite démarre fort cette année, voici comment limiter les risques de transmission !


0

Chaque hiver, près de 30 % des enfants de moins de 2 ans sont affectés par la bronchiolite. Cette infection respiratoire des petites bronches est due à un virus respiratoire très répandu et très contagieux. Cette épidémie saisonnière, potentiellement grave pour les nourrissons, débute généralement mi-octobre et se termine à la fin de l’hiver avec un pic durant le mois de décembre. L'épidémie pourrait s'avérer plus importante que les deux dernières années. L'Institut de veille sanitaire a observé durant la semaine du 16 au 22 novembre une augmentation du nombre de passages aux urgences (3.394) et de visites de SOS Médecins (546) pour bronchiolite ainsi qu'une « activité plus intense comparée à celle des deux saisons précédentes à la même semaine ». Elle souligne, dans son bulletin épidémiologique, que l'augmentation est constatée sur l'ensemble du territoire métropolitain mais qu'elle est « particulièrement marquée en Ile-de-France, dans le Nord, dans l'Ouest et le Sud-Ouest ». Dans plus de sept cas sur dix, la bronchiolite de l'enfant est due au virus respiratoire syncitial, qui se transmet par la salive, les éternuements, la toux, et par les mains. La bronchiolite débute généralement par un simple rhume avec une légère fièvre accompagnée d'une toux sèche. Puis survient une gêne respiratoire qui se traduit par une respiration rapide et sifflante qui peut empêcher l'enfant de bien s'alimenter. C'est une maladie bénigne. Il n'y a pas de traitement contre la bronchiolite. Il faut simplement attendre, bien moucher l'enfant et accepter qu'il tousse. En général, la guérison s'opère entre quinze jours et trois semaines. Cependant, les bébés de moins de 3 mois ou les nourrissons fragiles requièrent une surveillance attentive et dans de rares cas, surtout chez les plus jeunes nourrissons, la bronchiolite impose l’hospitalisation. De plus, si le nourrisson ne boit plus que la moitié de son biberon ou que les signes de détresse respiratoires sont importants, il faudra aussi se diriger vers l'hôpital. Il existe des règles à respecter quand on s'occupe d'un enfant pour limiter les risques de transmission.

 

 Inpes (@santeprevention) November 25, 2015

Lavez-vous systématiquement les mains à l’eau et au savon pendant 30 secondes avant de vous occuper d’un bébé, si vous avez un rhume ou que vous toussez, portez un masque chirurgical (en vente en pharmacie) pour vous occuper de lui, et demandez le port de ce masque aussi à toutes les personnes qui s’occupent de votre bébé, si vous êtes enrhumé ou en période d’épidémie, n’embrassez pas votre enfant sur le visage, ni sur les mains. Ce conseil s’applique également à tout l’entourage (frères, sœurs, etc.), aérez sa chambre tous les jours au moins dix minutes, n’échangez pas (dans la famille et l’entourage) les biberons, les sucettes, les couverts et verres non nettoyés, évitez de rendre visite avec votre enfant, à des personnes enrhumées ou grippées. Inversement, demander à une personne enrhumée ou grippée de reporter sa visite, évitez d’emmener votre enfant dans des endroits publics où il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées (centres commerciaux, transports en commun…), si votre enfant est malade et que vous souhaitez consulter, prévenez votre médecin avant de vous rendre dans sa salle d’attente (il est préférable d’éviter de contaminer d’autres enfants).

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page