By jeanmarcmorandini.com
Santé

Les gens heureux ne vivent pas plus longtemps selon une étude !


0

 Selon une étude de chercheurs britanniques, menée pendant dix ans sur un million de femmes, l'état émotionnel n'aurait aucune incidence directe sur la mortalité. Les recherches précédentes ont même été jugées fausses pour avoir confondu cause et effet. La mauvaise santé et la maladie provoquent le malheur, ce qui explique pourquoi bonheur et mortalité ont souvent été associés. La maladie provoque donc le malheur, mais ce n'est pas ce malheur qui a une influence sur la mort. Interrogé par "The Independant", l'un des auteurs de l'étude, le professeur Peto de l'Université d'Oxford a affirmé: "Beaucoup de gens pensent encore que le stress ou le malheur peuvent directement causer la maladie, mais ils confondent simplement la cause et l'effet. Bien sûr, les gens qui sont malades ont tendance à être plus malheureux que ceux qui sont en bonne santé, mais l'étude prouve que le bonheur et le malheur ne présentent pas d'effet direct sur le taux de mortalité".

L'enquête, publiée dans The Lancet a été réalisée au sein de la Million Women Study en collaboration avec le Cancer Research UK et le NHS . Les femmes ont reçu un questionnaire leur demandant d'auto-évaluer leur santé, leur bonheur , leur stress, leurs émtions. Cinq femmes sur six révèlent être généralement satisfaites, mais une sur six se sent généralement malheureuses. Le malheur a été associé à la privation, au tabagisme, au manque d'exercice, et au célibat. 

L'auteur principal, le Dr Bette Liu, de l'Université de New South Wales en Australie conclut: «La maladie vous rend malheureux, mais le malheur lui-même ne vous rend pas malade. Nous n'avons trouvé aucun effet direct du malheur ou du stress sur la mortalité, même sur une étude de dix ans menée sur un million de femmes !"

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page