By jeanmarcmorandini.com
Forme

Sport : Avec la vague de froid qui s'annonce, voici 5 conseils pour un jogging optimalisé avec des températures négatives


0

Continuer à s’entraîner pendant ces quelques mois d'hiver relève pour certains du parcours du combattant. Le site fitnext délivre quelques bons conseils afin que le running hivernal reste un moment agréable et que votre corps profite pleinement de ces séances d’entraînement en extérieur.

Il faut adaptez votre tenue aux températures.  "Eviter les vêtements lourds et trop épais. Privilégiez le multi-couche, c’est-à-dire, par exemple, un t-shirt près du corps en matière technique pour évacuer la transpiration, puis une veste isolante qui va vous aider à maintenir la chaleur et enfin, s’il pleut ou qu’il vente, une troisième couche protectrice du type coupe-vent. Toutes ces épaisseurs peuvent se concilier à la condition d’être dans des matières adaptées et en épaisseur relativement fine. En bas, un collant un peu plus épais que celui que vous utiliser à la mi-saison sera parfait. En hiver, il faut bien évidemment se couvrir pour protéger votre organisme mais trop se couvrir serait une erreur et pourrait surtout nuire à votre propre confort de course. Pour optimiser votre tenue, n’hésitez pas à vous couvrir les extrémités, à savoir, les mains, la tête, le cou et les pieds. Une paire de gants, un bonnet, un cache-cou et de bonnes chaussettes seront des alliés précieux car gardez à l’esprit que la perte thermique peut atteindre jusqu’à 70% par ces parties du corps."

Si vous courez la nuit, choisissez une veste de running avec des bandes réfléchissantes. Idem pour votre collant de running. C’est un moyen d’éviter les accidents. "Alors, que vous couriez en ville ou dans la campagne, méfiance où vous mettez les pieds ! Rien de pire qu’un trottoir mal négocié ou une souche d’arbre ignorée pour vous faire mal, notamment aux chevilles. En condition nocturne, on ne serait donc trop vous conseiller de vous cantonner à des footings tranquilles, en endurance fondamentale. Pas de sprint ou de fractionné sans une luminosité qui vous permet d’anticiper et d’éviter les obstacles."

L’échauffement est une étape encore plus importante en hiver. "Quelques exercices en intérieur avant de partir courir vous permettront de faire monter progressivement la température de votre corps mais aussi de délier un peu vos muscles et vos tendons. Le démarrage de la course à pied doit ensuite se faire à petites foulées avant d’augmenter progressivement la vitesse et d’allonger le pas."

Il faut s'hydrater. "Si la sensation de soif est souvent plus importante en été qu’en hiver, les besoins de votre corps en eau sont tout aussi importants. "C’est la respiration de l’air froid qui va favoriser le phénomène de déshydratation. Pensez donc à boire suffisamment avant d’entamer votre entraînement car il n’y a rien de pire que de partir s’entraîner en étant déjà déshydraté. Et, si vous prévoyiez une séance un peu longue, emporter un peu d’eau avec vous que vous boirez à petites gorgées."

Enfin, les températures basses vont en effet obliger votre corps à dépenser de l’énergie supplémentaire pour lutter contre le froid. "Ainsi, vous n’êtes pas à l’abri d’une petite fringale qui mettrait un regrettable coup d’arrêt à votre séance. Alors, prenez des fruits secs ou une barre de céréales."

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page