By jeanmarcmorandini.com
Santé

1 jeune sur 5 souffrirait en France d’une perte auditive


0

Alors que la réglementation protège les oreilles des travailleurs, celles de nos enfants sont en danger imminent. Le système auditif ne peut supporter une pression acoustique de 100 dB, limite des baladeurs. Il est mondialement établi que l'oreille est en danger au-delà de 80 dB pendant 8h. A 100 dB, l'exposition sonore devrait être de l’ordre de quelques minutes seulement pour ne pas subir de lésions graves de son audition.

A l’occasion de la Semaine du Son, l’association JNA rappelle à quel point l’audition des jeunes est en danger. Selon la dernière enquête JNA–IPSOS, plus de 1 jeune sur 5 souffrirait en France d’une perte auditive .

Des chiffres qui alertent. 49% des jeunes interrogés a déjà ressenti une douleur aux oreilles, dont 21% ressent une douleur fréquente et durable. Encore plus grave, suite à ces douleurs, 59% des jeunes attend que ça passe au lieu de consulter, voire même d’en parler. Bien qu’ils annoncent être sensibilisés et informés sur les risques auditifs, la menace d’un trouble de l’audition leur paraît loin. La conscience des risques est donc totalement absente.

Pour 70% des jeunes interrogés, la crainte de perdre l’audition arrive bien loin après celle de perdre la vue. Voir la dernière enquête JNA-IPSOS sur l’audition des jeunes Pourtant la probabilité d’un trouble auditif est aujourd’hui avérée.

Dès le plus jeune âge, leur système auditif est soumis à des expositions sonores élevées : jeux sonores pour enfants, consoles de jeux, vidéo embarquée, MP3 puis plus tard concerts et discothèques.

Une perte auditive est bien souvent irréversible et évolutive. Il est urgent d’agir. Selon l'association JNA, le développement d’une vraie politique de prévention constitue un levier pour améliorer le niveau de santé auditive des Français. Agir au plus vite permettra de ne pas subir – d’ici quelques années – une perte globale des facultés auditives des Français, et évitera un risque sanitaire grave. Les pratiques d’écoute des jeunes d’aujourd’hui entraîneront inévitablement un vieillissement précoce de leur audition.

Il y a lieu de parier que le phénomène de presbyacousie apparaîtra donc beaucoup plus tôt. « On peut même imaginer qu’un jeune d’aujourd’hui aura l’audition d’un senior de 65 ans, dès l’âge de 45 ans » rappelle Jean Stanko, président de l’association JNA. www.journee-audition.org

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page