By jeanmarcmorandini.com
Santé

Il faut manger quand on a faim sans jamais s'affamer !


0

Selon une étude,  publiée dans "the Journal of the Association for Consumer Research ", manger sans avoir faim est mauvais pour la santé. Aujourd'hui dans nos sociétés contemporaines, les gens mangent souvent parce que la nourriture est disponible en permanence, une chose bien différente que dans nos sociétés primitives où ils mangeaient autant que possible parce qu'elle était rare. Vos repas seraient d'ailleurs mieux assimilés lorsqu’il  est consommé avec un léger creux dans l’estomac selon les chercheurs américains de la Cornell University.

 45 étudiants ont participé à l'étude. Les scientifiques ont placés un plat riche en glucides à deux reprises. Avant le repas, ces volontaires ont noté leur appétit sur une échelle de 1 à 7 et indiqué l'heure de leur dernier repas. Après avoir fini leur assiette, ils ont été invités à mesurer leur glycémie à  20 minutes, 35 minutes, et 50 minutes. D'après les résultats, les individus qui avaient modérément faim avant le repas ont eu tendance à avoir des niveaux de glucose dans le sang inférieur après la consommation du repas que les individus qui n'avaient pas particulièrement faim.

En revanche, ils ont constaté une hausse est bien plus marquée chez ceux qui déclaraient n’avoir aucun appétit. P ourquoi les niveaux de glucose ne diminuent pas avec l'augmentation de la faim de façon linéaire ? L' approvisionnement du glucose dans les muscles (où une part importante de glucose est habituellement consommée) est coupé  de sorte que le glucose est conservé dans le sang pour les organes essentiels, en particulier le cerveau indique le chercheur.

Il est donc inutile de s’affamer avant de passer à table. Les volontaires dont l’estomac était le plus creusé présentaient une glycémie comparable à ceux dont l’appétit était modéré. Parfois, elle était même supérieure. « Le besoin de l’organisme en nutriments, de glucose en particulier, devient aigu ; des mécanismes physiologiques s’activent alors pour empêcher l’alimentation en glucose des muscles (où une large part du glucose est habituellement consommée) de manière à ce que le glucose sanguin soit réservé aux organes essentiels, particulièrement au cerveau », explique David Gal dans sa publication.

« La sensation de faim est étroitement liée aux cycles circadiens et l’heure du repas affecte la manière dont la glycémie d’un individu réagit à la consommation », rappelle David Gal. 

Les scientifiques soulignent l'intérêt de ces travaux, car notre environnement alimentaire pousse à la tentation, au détriment du respect de notre sensation de faim. 

Quand les gens sont très faim, la glycémie peut-être légèrement plus élevé que lorsque les gens sont modérément faim. Conclusion, Il est bénéfique pour la santé de manger quand modérément faim.

 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page