By jeanmarcmorandini.com
Santé

Des scientifiques suisses ont développé un scanner de mélanomes réglé sur des bananes !


0

Des scientifiques suisses ont développé un appareil  réglé  sur des bananes bien mûres pour  évaluer plus rapidement le stade de développement d'un mélanome .

"Nous avons développé un mini scanner, une électrode souple, qui permet de mesurer la réactivité de l'enzyme et de mesurer son homogénéité", précise Hubert Girault. 

L'enzyme liée au brunissement de la peau est le même impliqué dans la coloration progressive du fruit.

"En vieillissant, les bananes se couvrent de taches noires causées par la présence d'une enzyme, la tyrosinase", expliquent dans un communiqué les chercheurs de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). "Il s'agit d'un processus naturel de brunissement de certains organismes, comme la nourriture. Cette même enzyme joue également un rôle dans le cancer de la peau de type  mélanome ."

Lorsqu'un dysfonctionnement se produit dans la régulation de cette enzyme qui produit le bronzage, le mélanome apparaît, sous la forme d'une tache très foncée.

Selon des données publiées ce 5 février dans la revue Angewandte Chemie, d ans le cas d'un mélanome de stade 1, l'enzyme apparaît peu. Au stade 2, la tyrosinase est présente en grande quantité et de façon homogène. Au stade 3, elle est distribuée de façon hétérogène.

"Les mélanomes de stade 2 ont 60% de chance de guérison, une détection précise et rapide est donc importante dans ce genre de cas", explique le chercheur, précisant que le stade 3 est par contre beaucoup plus dangereux.  Quand les mélanomes sont diagnostiqués tôt, le taux de survie à cinq ans atteint 86% pour les hommes et jusqu'à 92% pour les femmes, selon des données des autorités sanitaires françaises.

 "Travailler sur les fruits nous a permis de mettre au point un outil de diagnostic que nous avons pu tester avant de le faire sur des biopsies humaines", indique Hubert Girault.

La prochaine étape sera d’utiliser le même scanner non seulement pour visualiser les tumeurs mais aussi pour les éliminer. "Nos premiers essais en laboratoire nous ont montré que les cellules pouvaient être détruites à l’aide de notre outil", conclut Hubert Girault.

Source : Monitoring Tyrosinase Expression in Non-metastatic and Metastatic Melanoma Tissues by Scanning Electrochemical Microscopy. T. Lin et coll. Angewandte Chemie, 5 fev. 2016. doi: 10.1002/anie.201509397


Des scientifiques suisses ont développé un... by morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page