By jeanmarcmorandini.com
Santé

Virus Zika : l'Eglise brésilienne rejette l'avortement pour les cas de microcéphalie


0

Selon France Info, l'Eglise a rejeté l'interruption de grossesse pour les femmes enceintes d'un enfant atteint de microcéphalie, provoquée par le virus Zika .

Une mesure préconisée par l'ONU et les militants pro-avortement. Il y a quelques semaines des mesures ont été mises en place pour préserver les femmes enceintes. Le ministère brésilien de la Santé avait confirmé qu'il existait un lien entre des cas de microcéphalie, une malformation de la tête, chez des bébés et le virus Zika, transmis par les moustiques qui répandent la dengue. Plus de 3.500 cas de microcéphalie, une malformation rare du cerveau, ont été documentés entre octobre et janvier, au moment où l'épidémie de zika se répandait.

L’Organisation des Nations Unis, des médecins et avocats, ont lancé une bataille légale auprès de la Cour suprême pour autoriser l'interruption de grossesse dans des cas de microcéphalie. L'Eglise catholique du Brésil a tout bonnement rejeté cette possibilité. Selon elle, l'avortement "favorise l’eugénisme", cette pratique de sélection des personnes parfaites. Et l'archevêque de Brasilia défend le principe de 'valoriser la vie" quelles que soient ses conditions.

Actuellement, la loi brésilienne n'autorise l’avortement qu'en cas de viol ou quand la vie de la mère est mise en danger. Et, depuis peu, dans le cas de fœtus sans cerveau.

Après une incubation de 3 à 10 jours, les manifestations cliniques sont proches de celles de la Dengue,avec ces symptômes : fièvre, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires, éruptions cutanées, plus ou moins accompagnés de troubles digestifs et ophtalmiques. L'apparition de cas de microcéphalies dans le nord-est du Brésil "est une situation unique dans la recherche scientifique mondiale", avait indiqué le ministère dans un communiqué. Quand les bébés à naître sont infectés, se développe les symptômes de la microcéphalie (ndlr: une taille de crâne inférieure à la normale, estimée par la mesure du périmètre crânien ; une morphologie particulière dans certains cas, notamment lors de la craniosténose ; le crâne n'est habituellement pas déformé lorsque c'est le cerveau qui arrête son développement ; un retard mental plus ou moins profond.) 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page