By jeanmarcmorandini.com
Santé

L'incroyable histoire d'un jeune papa: "J'ai accouché ma femme sur un rond-point"


0

C’est sur un rond-point, situé tout près de l’A86, que David et son épouse ont été obligés de s’arrêter alors que leur fille était en train de naître , à une semaine du terme de la maman. 

Un jeune papa relate sa journée pas comme les autres, sur le Plus de l'Obs, où il a dû accoucher sa femme alors qu'il la transportait à l'hôpital.

"Ma femme, enceinte, a eu quelques contractions en début de matinée. C’était très léger, donc nous ne nous sommes pas inquiétés tout de suite . Je ne panique toujours pas, je lui dis de se calmer et qu’on va aller à l’hôpital, tranquillement. Je prends une douche, on prend nos affaires, notre fils pour l’emmener chez ma belle-mère, et on part en voiture, aux alentours de 15h30."

Malheureusement le couple n'arrivera pas à l'hôpital, raconte l'homme qui ne panique pas. "Au beau milieu du trajet pour aller à l’hôpital, ma femme me dit qu’elle perd les eaux. Je lui demande si on a quand même le temps d’arriver, elle me dit oui, puisqu’on peut accoucher jusqu’à 24 heures après la perte des eaux.Mais elle me dit que ça ne va pas. Elle retire elle-même son jean dans la voiture, met ses jambes sur le tableau de bord et me dit qu’elle voit la tête, qu’elle voit les cheveux." 

Et d'ajouter: " J’appelle les pompiers en urgence. Ils nous demandent de nous arrêter sur le bas-côté, ce que je fais, au milieu d’un rond-point à la sortie de l’A86.  Là, l’un d’entre eux commence à me guider par téléphone, pour allonger ma femme, pendant que mon fils, toujours présent puisqu’on n’a pas eu le temps de le déposer chez sa grand-mère, semble s’interroger sur toute la situation.  Ma femme a poussé, et la tête est sortie à moitié, puis les épaules. La petite est venue d’un coup.  En tout, l’accouchement a duré 10 minutes et notre fille est née à 16h04.  Le souci c’est que quand Orlane (c’est le nom que nous avons donné à notre fille) est sortie, elle est rapidement devenue bleue, il faisait froid, elle ne pleurait pas.   J’ai pris la couverture de mon fils pour la réchauffer, et les pompiers m’ont dit de la placer sur mon avant-bras, tête vers le sol, pour lui permettre d’évacuer ce qui l’empêchait de respirer.  Ça a marché." Ouf !

«Je suis très fière de ce qu’il a fait, heureusement qu’il était là, raconte ce jeudi Kelly au Parisien , qui est hospitalisée à la clinique des Noriets, à Vitry. Je n’ai même pas eu à pousser, s’étonne-t-elle, ça s’est passé tellement vite, mais j’ai souffert au passage des épaules. Mon mari est resté très calme alors qu’il n’est pas du tout du milieu médical, et notre petit garçon aussi, malgré les  cris . Les pompiers étaient émus ! L’un d’entre eux nous a dit que c’était son premier accouchement».

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page