By jeanmarcmorandini.com
Santé

Chine : Une province propose deux jours de congés aux femmes souffrant de règles douloureuses


0

Selon le site China.org, à partir du mois de mars, les femmes de la province d’Anhui pourront comme celles de Hubei et de Hainan en Chine du sud, prendre deux jours de congés payés chaque mois « sur production d’un certificat médical délivré par un médecin ou un hôpital » pour règles douloureuses.

L'année dernière, une enquête a été menée dans la province du Guangdong où les autorités locales envisageaient un congé menstruel. Cependant, 20% des femmes ont déclaré être peu disposées à profiter de ce genre de congés car ils pourraient « entraîner des retards dans le travail ».

Les employeurs, quant à eux, se sont dits préoccupés par les coûts qu’engendreront une telle mesure.Tan Xianjie, un gynécologue de l'hôpital Peking Union Medical College, a déclaré qu'en raison de l'absence de normes claires, le diagnostic des crampes menstruelles est généralement basé sur la description des patientes, et seulement une poignée serait enclin à se rendre dans les hôpitaux juste pour obtenir un certificat de congé menstruel.

Certains pays d'Asie ont mis en place des lois pour permettre aux femmes de prendre des congés pendant leur menstruation. Au Japon, par exemple, cette loi existe depuis 1947 et offre deux jours de congés par mois aux femmes réglées. La loi a été adoptée en Corée du Sud et est très mal perçue par la gente masculine qui y voit une sorte de discrimination inversée. A Taïwan, une loi similaire a vu le jour en 2013 et offre trois jours d’arrêt maladie supplémentaires par an. En Russie, des groupes féministes ont condamné le projet.

 L’entreprise Nike est connue comme la seule au monde à avoir généralisé ce type de congés dans tous les pays où elle est implantée.

Selon différentes recherches, il est estimé qu’entre 10 et 30% des femmes souffriraient de règles douloureuses (ou dysménorrhées), les empêchant d’effectuer leurs activités quotidiennes de manière ordinaire, un à trois jours par mois. En Chine, la mise en place de congés menstruels a été proposée par la députée Zhang Xiaomei en 2011, laquelle avait avancé que plus de 85% des femmes seraient indisposées au travail pendant leur cycle menstruel.

Un gynécologue britannique l'avait aussi proposé selon l e Daily Mail qui avait relayé l'appel du Professeur Gedis Grudzinskas,  reconnu en Grande-Bretagne pour ses travaux en obstétrique et gynécologie.

Un congé menstruel payé permettrait, selon lui, de stimuler la motivation et la productivité des femmes quand elles sont au travail. «Certaines femmes se sentent vraiment mal lorsqu'elles ont leurs règles. Travailler est une lutte. Lorsque vous vous sentez comme ça, il est plus difficile d'être fier de votre travail.»

Inéterrogée par le Daily Mail,  Alice J. Dan, de l'Université de l'Illinois , explique que la question du congé pour menstruations s'est posée dans les années 1920 et 1930 lorsque les femmes employées étaient surtout très jeunes.

«Le manque d'installations sanitaires rendait la gestion des règles particulièrement difficile pour les travailleurs d'usine et de transport», indique-t-elle.

 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page