By jeanmarcmorandini.com
Santé

Un faux médecin tente se faire embaucher à l'hôpital de Chartres, il finit en prison


0

L'affaire a été dévoilée par «  l'Écho républicain  ».   Un  faux médecin, qui avait usurpé l'identité d'un vrai praticien bordelais homonyme, parti en vacances aux Antilles a tenté de se faire embaucher au service des urgences du Centre hospitalier Louis-Pasteur de Chartres-Le Coudray.

Dr Ph., qui dit exercer à Bordeaux, appelle le conseil de l'Ordre d'Eure-et-Loir pour leur indiquer qu'il quitte Bordeaux et part travailler à Chartres dès le lundi suivant, indique le Dr Véronique Fauchier, présidente du CDOM d'Eure-et-Loir au « Quotidien » qui  précise que la démarche est inhabituelle. 

L'homme propose ses services au Centre hospitalier Louis-Pasteur de Chartres et leur assure qu'il va s'installer aussi en libéral et que, pour ne pas perdre la main, il souhaite faire des gardes aux urgences. Dans l'attente d'une régularisation ultérieure, le centre hospitalier accepte de le laisser passer une journée aux urgences le jeudi 25 février, mais uniquement en prévisite.

Yvon Le Tilly, directeur adjoint des hôpitaux de Chartres, confirme les événements : « Cet individu s’est présenté auprès du chef du service des urgences, dans la perspective de réaliser des gardes. Il a donné quelques éléments qui pouvaient laisser penser qu’il était vraiment médecin. La direction a été saisie de cette démarche. Mais pour éventuellement être recruté, il fallait que cette personne possède son dossier en bonne et due forme. Ce qui n’était pas le cas ».

Et d'ajouter: « Il était simplement en pré-visite aux urgences, dans la perspective d’éventuellement de réaliser des gardes, et toujours accompagné par des médecins urgentistes. Le lendemain, jeudi, la direction a été avisée par le Conseil départemental de l’ordre de suspicions d’usurpation d’identité par cet individu. Immédiatement, la direction de l’hôpital a réagi. La vérification s’est déroulée rapidement. De gros doutes avaient déjà émergé sur ses compétences ».

Au cours des échanges entre l'Ordre et le Centre hospitalier, il apparaît que la description faite par les urgentistes ne correspond guère à la photo dont dispose le CDOM. Le Centre hospitalier envoie discrètement un cliché de l'individu à l'Ordre, et l'arnaque apparaît au grand jour : le candidat urgentiste n'est pas le praticien bordelais qu'il prétend être.

L’homme a été arrêté en fin de journée, jeudi, par les policiers de Chartres. Placé en garde à vue, il est aujourd’hui en détention provisoire, et mis en examen pour quatre délits présumés : exercice illégal de la médecine, usurpation de titre, usurpation d’identité et escroquerie.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page