By jeanmarcmorandini.com
Santé

2 grammes, voilà le poids du plus petit pacemaker au monde


0

Le plus petit pacemaker au monde ne pèse que 2 grammes, une véritable révolution technologique pour les patients cardiaques. L'appareil est placé directement dans le cœur, ce qui limite les risques d'infection indique RTL.be qui relate l'opération réalisée par des médecins des cliniques universitaires Saint-Luc. Les professeurs Mathieu Granier et Pierre Winum, du service rythmologie du CHU de Nîmes, ont eux aussi réalisé, le 18 février dernier, l'implantation de pacemaker nouvelle génération sur deux patients.

Cette opération dure moins de 50 minutes, sous anesthésie locale. "Nous avons été agréablement surpris par la simplicité de sa mise en œuvre", assure le professeur Pierre Winum dans les pages du Midi Libre .  Le patient n'a plus de boîtier implanté sous la clavicule et relié au cœur par des sondes mais un dispositif de la taille d'un fusible dans le cœur.

Le stimulateur miniature est introduit directement dans le coeur par la veine phémorale. Jean-Benoit le Polain de Waroux, chirurgien au service de cardiologie des cliniques universitaires Saint-Luc explique le déroulé: "Une fois qu'on est bien en contact avec le ventricule droit, on va pouvoir sortir le petit pacemaker et venir l'implanter dans le tissu cardiaque".

"C'est une procédure que se réalise rapidement, sans cicatrice, ajoute le chirurgien, Jean-Benoit le Polain de Waroux. Il n'y a plus de perception du boiter sous la peau comme on pouvait l'avoir autrefois. Pas de sonde, ça veut dire moins de risques de complications en terme de rupture, de fracturation: la sonde peut se casser malheureusement, malgré les systèmes conventionnels. Enfin, il y a moins de risques infectieux à long terme"

Il faut compter environ 7 000 € pour ce stimulateur cardiaque miniature contre 3 000 € pour le pacemaker avec boîtier. Les appareils d'ancienne génération sont intégralement remboursés par la Sécurité sociale, pas les nouveaux, ils devraient l'être à la fin de l'année 2018. Au CHU de Nîmes, l'établissement prend en charge la totalité des frais, par le biais de son budget “innovation”. Vingt patients pourraient en bénéficier cette année. 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page