By jeanmarcmorandini.com
Sexe

Viol : Pour quatre Français sur dix la responsabilité du violeur est moindre si la victime se montre aguichante


0

Une étude, commandée par  l'association Mémoire traumatique et victimologie , révèle que, pour 4 Français sur 10, la responsabilité d'un violeur est moindre si la victime a une attitude "provocante" mais aussi lorsque celle-ci porte une tenue jugée "trop sexy", ils sont près de 3 Français sur 10 à trouver des excuses, pire une justification du viol !

D'après ce sondage Ipsos, relayé hier par l'Express, 61 % des Français et 65 % des Françaises considèrent qu'un homme a plus de mal à «maîtriser son désir sexuel qu'une femme». 

"C’est le mythe sexiste d’une sexualité masculine naturellement violente, pulsionnelle et prédatrice", relève l’association dans cette première photographie des "représentations sur le viol et les violences sexuelles".

Plus d’un Français sur quatre (26%) juge que lorsque l’assaillant menace sa victime et qu’elle ne résiste pas, ce n’est pas un viol mais une agression sexuelle.

Flirter, adopter une attitude séductrice, accepter d’aller seule chez un inconnu, constitue aussi pour plus d’un quart des Français-e-s (27%) un motif de déresponsabilisation du violeur, sur le mode "Elle l’a bien cherché...". 

30,7 % des 18-24 ans assurent «que les femmes peuvent prendre du plaisir à être forcées lors d'une relation sexuelle».

Pour quatre Français sur dix, la responsabilité du violeur est moindre si la victime se montre aguichante et pour deux sur dix, un «non» veut souvent dire «oui».

De nombreux témoignages de femmes violées le rapportent, la victime est la coupable.  Pour Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l'association à l'origine de l'étude, il existe une "culture du viol" en France: les coupables ont un sentiment d'impunité, tandis que les victimes culpabilisent. 

Dans 90 % des cas, les victimes connaissent leur agresseur : 58 % des viols sont perpétrés dans le couple et, pour les mineurs, 53 % au sein du cercle familial. Au final, 10% seulement des victimes portent plainte.

Pour combattre ces idées reçues,  une campagne de sensibilisation , intitulée "Mémoires", va être lancée samedi à la radio.


Viol : Pour quatre Français sur dix la... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page