By jeanmarcmorandini.com
Santé

"A 75 ans, nous aurons dormi 25 ans: La privation chronique de sommeil est néfaste pour la santé !


0

"A 75 ans, nous aurons dormi… 25 ans !   soit un tiers de notre vie.
Les conséquences de la privation chronique de sommeil peuvent être nombreuses sur la santé : prise de poids, diabète, augmentation de la douleur, dépression, aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires, endormissements au volant ou au travail, baisses de performance, difficultés relationnelles…
Et pourtant nous malmenons notre sommeil, unique moyen de récupérer nos capacités physiques et psychiques."

La  Journée nationale du sommeil   se déroulera  le 18 mars prochain. La Smerep (centre de sécurité sociale étudiant et mutuelle) a réalisé une   enquête santé   auprès d’étudiants et lycéens français et  montre une situation inquiétante. En effet, les jeunes connaissent de réelles sources de stress, qui impacte leur sommeil.

La SMEREP tient donc à alerter sur ces situations vécues par les jeunes, et sur les conséquences inquiétantes comme la déprime voire même des pensées suicidaires. 

30% des étudiants connaissent des difficultés d’endormissement.

La dernière enquête santé menée par la SMEREP auprès des étudiants français révèle que près de 50% d’entre eux rencontrent des problèmes de sommeil causés par le stress.

Pour près d’1/3 des étudiants, ces troubles surviennent au moment de s’endormir. Ils sont également près de 15% à subir des réveils nocturnes.

L’enquête montre que la cause principale de ces troubles provient des études pour 52% des étudiants. En faisant un focus sur les étudiants d’Ile-de-France, ils sont 70% à déclarer que les études sont la source principale de stress.

De plus, les nuits sont courtes puisque près d’1/4 des étudiants dort moins de 6 heures quotidiennement. 2 lycéens sur 5 ont des problèmes de sommeils liés au stress

Concernant les lycéens, les résultats sont également alarmants.

Près de 40% d’entre eux, ont des problèmes de sommeil liés au stress. Selon les lycéens, la raison principale de ce stress est lié aux études pour 29% d’entre eux.

L’enquête santé montre également que les nuits des lycéens sont très courtes, puisqu’ils sont 90% à dormir moins de 8 heures par nuit.

Parmi eux, 1 lycéen sur 5 dort moins de 6 heures par nuit. Des étudiants et lycéens avec des « passages à vide » et parfois des pensées suicidaires Conséquences de ces chiffres, plus de la moitié des étudiants et près de 40% des lycéens se sont déjà sentis débordés, submergés par le quotidien, au point d’avoir le sentiment de ne plus y arriver.

Pire encore, l’étude révèle que 7% des étudiants et lycéens ont déjà eu des pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois. « L’enquête que publie la SMEREP 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page