By jeanmarcmorandini.com
Santé

Journée mondiale de l’eau: Les français sous-estiment leur propre consommation d’eau potable


0

L’eau c’est la vie. Quand elle est disponible, accessible et propre. « Ses trombes et ses absences se révèlent, hélas, dévastatrices », souligne Brice Lalonde. L’ancien ministre de l’Environnement signe l’éditorial du baromètre 2016 de l’hygiène et de l’assainissement à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau , ce 22 mars.

Alors même que l’accès à l’eau potable est un droit humain depuis 2010 et que des avancées notables ont été constatées tant pour l’accès à l’eau potable que contre les maladies liées à l’eau depuis 15 ans, boire reste encore une action dangereuse pour la moitié de l’humanité, et mortelle pour des millions de personnes chaque année.

Alors que l'accès à l'eau potable est reconnu comme un droit humain depuis 2010, 2,6 millions de personnes (dont 1,8 million d'enfants) meurent encore chaque année de maladies liées à l'eau.

Aujourd'hui, 3,5 milliards d'êtres humains boivent chaque jour de l'eau dangereuse pour leur santé. Dans le cadre de ce baromètre, l’association d’aide humanitaire Solidarités International, engagée sur le terrain des conflits et des catastrophes naturelles, a demandé à l’institut de sondage Odoxa de mesurer l’importance de cet enjeu pour les Français. 95 % des personnes interrogées considèrent que l’accès à l’eau potable est un enjeu important, mais 57 % d’entre elles se disent mal informées.

Ces dernières pensent qu’un million de personnes meurent, chaque année, en raison d’un manque d’eau ou d’un problème d’assainissement: le chiffre est de 2,6 millions, dont 1,8 million d’enfants.

Les français sous-estiment très fortement leur propre consommation d’eau potable. Le volume moyen estimé est de 51 litres par personne et par jour, soit quatre fois moins que le volume réel consommé (200 litres).

Un quart des Français cite même « moins de 10 litres ». Ainsi, lorsqu’on évalue aussi mal sa propre consommation, les chiffres sur la faible quantité d’eau potable à laquelle l’Afrique Subsaharienne a accès (15 litres par jour et par personne) sont moins parlants. Informer encore et toujoursLoin de décourager l’association, les résultats de ce sondage poussent Solidarités International à « persévérer » dans son « travail d’information, de témoignage et sensibilisation du grand public ».




Solidarités International et ici Barbès rappellent à travers une nouvelle campagne l'ampleur de la mortalité mondiale provoquée par le manque d'accès à l'eau potable.


Journée mondiale de l’eau: Les français sous... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page