By jeanmarcmorandini.com
Santé

Une course pour Savannah, bébé en attente d'un nouveau cœur: Une équipe du Groupe Dassault va se relayer sur 850 km !


0

Ce mercredi, Jérôme Bouin, journaliste au Figaro , et l'équipe Groupe Dassault 2016 ont pris le départ de la Course du cœur. L'équipe devra se relayer sur plus de 850 km entre Paris et la station des Arcs en Savoie pour une petite fille d'à peine 6 mois, Savannah, en attente d'un nouveau cœur. 

 

La petite fille souffre d'une cardiomyopathie dilatée, une malformation qui touche les ventricules du cœur.

Pour pallier cette déficience, les médecins du CHU Haut-Lévêque de Bordeaux ont donc branché Savannah à un Berlin heart. Mais le traitement induit en contrepartie un risque accru d'hémorragie interne.

 

 «Depuis 5 mois, notre vie est totalement centrée sur Savannah. July, mon épouse, a quitté son emploi pour prendre soin à plein temps de notre fille. Je suis artisan dans le bâtiment et j'ai du mal à trouver des contrats tant je consacre du temps à ma famille», raconte Nicolas, le père de Savannah.

 

Aujourd'hui, la petite fille est soutenue par plus de 6500 personnes sur les réseaux sociaux. «A la base, le groupe Facebook L'attente d'un cœur pour Savannah a été créé pour donner des nouvelles à la famille, explique Nicolas. Mais nous l'avons ouvert à tous quand Savannah a été inscrite sur la liste d'attente des dons, pour sensibiliser les gens au don d'organe».

 

Le Pr Olivier Bastien, directeur prélèvement greffe organes-tissus à l'agence de biomédecine, explique au Figaro santé: «Nous ne communiquons pas auprès du grand public sur le don pour l'enfant mais sur le don dans son ensemble. Par contre, nous communiquons auprès des professionnels. Une campagne a été réalisée auprès des réanimateurs en néonatalogie et en pédiatrie pour qu'ils proposent au familles endeuillées de mettre à disposition les organes de leurs enfant mais aussi pour qu'ils se forment au diagnostic de mort encéphalique du nourrisson.»

Savannah est inscrite sur les listes depuis le 20 janvier. En France, le délai médian est de 1,9 mois en 2016.

 

 «Il y a des paramètres immunitaires et des paramètres morphologiques. Le donneur doit faire entre 0,5 et 3 fois le poids du receveur», précise le Pr Bastien.

 

En France, il y a une cinquantaine de donneurs par an pour 17 greffes cardiaques pédiatriques mais le Pr Bastien parle de «pénurie dynamique, car même s'il y a plus de donneurs, leurs organes ne sont pas forcément compatibles avec la demande à un instant T. Ils arrivent parfois trop tôt ou trop tard.» 

 

 

 

 


Une maman décide de donner les organes de son... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page