By jeanmarcmorandini.com
Santé

Grossesse : le tabagisme modifierait l'ADN du fœtus


0

Malgré des années de mises en garde concernant les risques pour la santé du fœtus en développement du tabagisme maternel, de nombreuses femmes enceintes continuent de fumer  pendant la grossesse.

 

Selon une étude publiée  dans la revue American Journal of Human Genetics , le tabagisme modifierait l'ADN du fœtus et expose  au faible poids du nouveau né, à la diminution de ses fonctions pulmonaires, à des fentes faciales et au syndrome de mort subite du nourrisson.

Les mécanismes des effets néfastes du tabagisme maternel pendant la grossesse sur l'enfant à naître restent mal compris.

Une expérience menée a donc été menée sur 6 600 femmes et leur enfant.

Les futures mamans ont classées en trois groupes: fumeuses "persistantes" parce qu'elles avaient fumé quotidiennement pendant presque toute la grossesse (13 % du groupe), fumeuses "occasionnelles" lorsqu'elles avaient fumé occasionnellement et arrêté avant l'accouchement (25 %) et les "non-fumeuses" (62 %).

Les chercheur ont prélevé des échantillons de sang dans le cordon ombilical après la naissance afin d'analyser les effets chimiques du tabac sur l'ADN des nouveaux-nés.

Des altérations de l'ADN ont été constaté chez le bébé et chez l'enfant plus âgé "

Pour les nouveaux-nés dont la mère appartenaient à la catégorie des "fumeuses persistantes", les chercheurs ont identifié 6.073 endroits où l'ADN a été chimiquement modifié comparativement aux enfants dont la mère n'était pas fumeuse.

Environ la moitié de l'ADN affecté par le tabagisme est lié à des gènes jouant un rôle dans le développement des poumons et du système nerveux ainsi que dans des cancers résultant du tabagisme ou encore dans des défauts de naissance comme le bec-de-lièvre.

Une analyse séparée de ces données, indique que nombre de ces altérations dans l'ADN étaient encore visibles chez des enfants plus âgés dont la mère a fumé pendant la grossesse.

"C'est assez étonnant de voir ces signaux épigénétiques chez les nouveaux-nés exposés au tabac dans l'utérus, activant les mêmes gènes que ceux d'un adulte fumeur", commente Stephanie London, une épidémiologiste à l'Institut National américain des sciences de la santé environnementale (NIEHS), composante de l'Institut national de la Santé.

"Il s'agit d'une exposition au tabac par le sang, le fœtus ne respirant pas la fumée de cigarette mais un grand nombre des effets sont transmis par le placenta", ajoute-t-elle.


Elle annonce sa grossesse à son mari sourd par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page