By jeanmarcmorandini.com
Santé

Victime d’un cancer du sein, Sophie Jacob a été virée ! Une légalité en Suisse !


0

Victime d’un cancer du sein, Sophie Jacob a été virée alors qu’elle s’apprêtait à reprendre son travail dans une concession de voitures d'une grande marque à Genève relate le Matin.ch .

Sophie Jacob a 53 ans et avec son cancer du sein , elle a dû se mettre en arrêt maladie pendant dix mois où elle officiait depuis janvier 2013 comme aide-comptable.

 «En juin, j’ai appris que j’avais un cancer du sein , stade 3. J’ai subi une chimiothérapie, une opération en septembre et, ensuite, de la radiothérapie.» 

En mars dernier, son oncologue l’autorise à reprendre son job à mi-temps à compter du mois suivant puis, à 100% dès le 1er mai. La comptable  appelle son employeur: elle veut savoir s’il préfère qu’elle travaille le matin ou l’après-midi.

Cinq jours et plusieurs coups de fil plus tard, elle apprend que sa lettre de licenciement se trouve dans sa boîte aux lettres. 

«C’est immoral, mais malheureusement légal», explique le syndicat Unia au quotidien suisse.

 «Un employeur ne peut licencier un collaborateur malade pendant 30 jours la première année où il est engagé. Ensuite, le ratio est de 90 jours entre la 2e et la 5e année et à 180 jours dès la 6e année», indique un avocat genevois spécialisé dans le droit du travail. 

«On ne jette pas les gens ainsi», s'indigne la Genevoise.

Et d'ajouter: «En même temps, je me dis que je ne vais pas perdre trop d’énergie dans ce combat. J’ai d’autres buts et des choses plus importantes à faire dans ma vie…»

Le garage par l'intermédiaire de son avocat, Robert Hensler a indiqué au journaliste qu’il entendait procéder à un licenciement de l’employée «avant la prise de connaissance du début de la maladie de cette personne et ce pour des raisons professionnelles qui lui sont propres».


L'histoire émouvante d'un garçon de huit ans... από morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page