By jeanmarcmorandini.com
Sexe

Polémique: Des médecins décident t'ils de vous refaire un « vagin de jeune fille » à peine sortie de l'accouchement ?


0

Des médecins qui décident de  vous  refaire un « vagin de jeune fille » à peine sortie de l'accouchement ? 

Mal nommée, le "point du mari" est une mutilation sexuelle visant à rétrécir les sexes des femmes au moment de la suture de l'épisiotomie.  L'objectif : "accentuer le plaisir" de son compagnon, malgré les souffrances que cette pratique peut occasionner pour la jeune maman. 

Le " point du mari " viserait à donner plus de plaisir aux hommes lors de la pénétration, rendant le coït douloureux pour les femmes. Cette pratique, taboue, a été récemment révélée par la multiplication de  témoignages sur Internet  indique le Monde.fr .

Agnès Ledig, auteure et sage-femme, dénonçait sur le blog d’Isabelle Alonso une pratique appelée « le point du mari ».

Pour Jean Marty, président du Syndicat national des gynécologues-obstétriciens de France (Syngof), le « point du mari », c'est surtout « dans la tête des femmes » que cela se passe.

« Vous avez des femmes qui ont été victimes, incontestablement. La chirurgie est du domaine de l'art, on peut penser que certains médecins ont eu l'idée qu'en modifiant un peu leur façon de suturer, ils amélioreraient un peu la sexualité, et ça, ça ne nous choque pas. On est dans l'absurde, le fantasme, c'est un sujet qui réveille l'excitation »

Et de conclure: "Vous avez aussi des femmes qui sont bien dans la victimologie, qui se retrouvent dans une forme de souffrance parce qu'elles arrivent à susciter l'intérêt."

  Elsa a accepté de  témoigner  sur le site magicmaman. « Quand on m’a recousu, on ne m’a rien dit » (Elsa) Mon accouchement s’est bien passé mais a été assez long, environ 24 heures. J’étais très fatiguée, la poussée a été très difficile et, de ce fait, le gynécologue a pris la décision de m’aider à accoucher en utilisant une ventouse. On m’a alors annoncé que l’on devait me faire trois points. Cela me paraissait peu et je me réjouissais déjà de savoir que ce ne serait pas trop difficile de retrouver une vie sexuelle avec mon compagnon. Quand on m’a recousu, on ne m’a rien dit, mis à part qu’il n’y aurait que ces fameux trois points à faire, que j’ai acceptés. Après l'accouchement, la première fois où nous avons essayé avec mon mari d’avoir un rapport sexuel a été très douloureuse. Je me disais que j’avais accouché il y a seulement un mois et que cela devait donc être normal. Sauf que les rapports ont continué à être toujours aussi douloureux. J’ai fini par en parler avec ma sage-femme, qui après examen, m’a expliqué que l’on m’avait recousu « trop serré », que cela s’appelait « le point du mari ». Elle m’a proposé une huile de massage pour essayer d’assouplir cette zone, mais rien n’a changé. Je pourrais aller la revoir, mais l’idée de me faire « rouvrir » me fait peur. Mon conjoint est très compréhensif, mais malgré tout, nos rapports sont un calvaire et ne peuvent jamais durer longtemps. Souvent, je me force à « finir », car je pense à la frustration que cela doit être pour lui. Je vis aujourd’hui avec la hantise constante d’avoir un nouveau rapport, et me dis sans cesse que si je ne fais pas d’effort, ma vie de couple va obligatoirement en pâtir.

 


Un britannique de 35 ans doit accoucher sa... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page