By jeanmarcmorandini.com
Santé

La pilule contraceptive pourrait t'elle être composée à base d’algues ?


0

Selon une étude publiée dans le journal Science Translational Medicine, la pilule contraceptive pourrait être à base d’algues !

Des chercheurs américains sont en train de développer une forme de contraception réversible en utilisant des billes collantes qui piège sperme éjaculé dans l'utérus.

La pilule est le moyen de contraception préféré des femmes parce qu'il est pratique et facile. Pourtant, elle peut avoir des effets secondaires désagréables voire dangereux dans certains cas pour les fumeurs et les buveurs.

Des scientifiques ont découvert les propriétés étonnantes d’une substance contenue dans les algues marines. Ils l’ont utilisée pour fabriquer des mini-œufs, appelés en anglais ZP2 peptide bead, qui emprisonnent le sperme et préviennent ainsi la grossesse.

Des tests ont été faits avec des souris et se sont montrés très concluants. Dans les expériences avec des souris, les chercheurs ont planté de minuscules perles - fait avec des hydrates de carbone extraits d'algues et enrobées de peptides ZP2 - dans l'utérus, et leur a donné libre cours.  Les billes ont piégé le sperme qui est entré dans l'utérus, empêchant ainsi la fécondation de l'œuf.

 Le chercheur Jurrien Dean, du National Institute of Health du Maryland, se montre confiant. « Cette stratégie fournit un moyen de contraception très efficace, non-hormonal, à long terme, et réversible chez des souris femelles. Nous pensons que cette stratégie qui leurre le sperme puisse un jour être utilisée dans la médecine de reproduction pour fournir une contraception féminine efficace », a-t-il déclaré.

Le ZP2 ou zone pellucide glycoprotéine 2 peptide se trouve naturellement dans le corps, et est responsable de la liaison entre sperme et l'œuf. Le sperme ne peut pénétrer une fois identifié et se fixe à la matrice ZP2 qui entoure l'ovule.

Lorsque les billes revêtues sont plantés dans l'utérus, elles agissent comme des leurres, et trompent le sperme.

 les chercheurs ont encore un long chemin à parcourir avant que ces oeufs d'algues ingénieuses puissent atteindre le stade des essais humains.


Vitrifier ses ovocytes pour procréer malgré le... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page