By jeanmarcmorandini.com
Santé

Des femmes enceintes payées pour arrêter de fumer !


0

Des femmes enceintes vont être payées pour arrêter de fumer. 16 maternités réparties dans toute la France participent à une étude nationale menée par l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avec le support financier de l'Institut national du cancer.

En 2015, plus d'une femme enceinte sur cinq continue de fumer en fin de grossesse.  Depuis 1997, la prescription des patchs de nicotine est autorisée pour les femmes enceintes qui ne parviennent pas à arrêter de fumer mais cela ce traitement s'est avéré inefficace.

En 2012 une étude a prouvé que l’abstinence complète n’était obtenue que chez 5,5% des femmes enceintes utilisant un patch à la nicotine alors qu’elle est obtenue chez 5,1% de celles utilisant un patch placebo. 

En revanche, plusieurs études anglo-saxonnes, dans lesquelles les femmes enceintes avaient reçu des incitations financières pour arrêter de fumer, ont montré des résultats plus performants.

Dans l'étude écossaise, 22,5 % des femmes ayant reçu un bon d’achat ont réussi à arrêter de fumer, contre 8 % parmi celles qui n’avaient rien reçu.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et l’Institut national du cancer ont donc décidé d'utilisé le même procédé pour une  étude qui a commencé le 20 avril dernier  dans une quinzaine de maternités de France.

Les futures mamans seront suivies par un médecin tabacologue jusqu'à l'accouchement et continueront de s'entretenir, une fois tous les 6 mois, avec le spécialiste par téléphone.

Elles seront réparties en deux groupes:  un « groupe de contrôle », sans compensation et un « groupe de traitement - incitation financière», avec compensation sous forme de bons d’achat, d’une valeur totale maximale de 300 €, valables dans un grand nombre d'enseignes.

Pour participer au projet, ces futures mères devaient être enceintes de moins de 18 semaines au début de l’étude, avoir 18 ans minimum, fumer plus de 5 cigarettes par jour et ne pas fumer autre chose que des cigarettes.


Les infarctus chez les femmes de moins de 50... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page