By jeanmarcmorandini.com
Santé

Le psoriasis augmenterait le risque de troubles de l’érection


0

Selon une étude chinoise relayée par Santé Magazine , le psoriasis augmenterait le risque de troubles de l’érection.
Les chercheurs ont comparé 191 hommes atteints de la maladie au même nombre d’hommes indemnes.

Résultats : 53 % des patients du premier groupe déclarent des troubles de l’érection (20 % estiment ces troubles légers, 6 % sévères) contre 40 % dans le deuxième groupe.

Le psoriasis se manifeste par des plaques sur différentes zones du corps : les coudes, les genoux, le cuir chevelu et parfois sur le pénis, ce qui peut gêner les rapports sexuels.

Par ailleurs, les hommes souffrant de psoriasis sont plus souvent obèses ou diabétiques, des facteurs de risque qui les exposent aussi à des troubles de l’érection.

Pour le Dr Suyun Ji, auteur principal de l’étude, ces résultats sont un véritable signe d’alerte. Les troubles de l’érection peuvent, en effet, cacher un problème cardiovasculaire sous-jacent.

Interrogé par l’agence Reuters, il invite les hommes concernés à « prêter davantage attention à leur pression artérielle, leur taux de lipides sanguins (cholestérol et triglycérides, NDLR), leur taux de glucose dans le sang et leur état psychologique ».

Le plus souvent, l’atteinte génitale est associée à une atteinte extra-génitale, pouvant concerner n’importe quelle zone du revêtement cutané indique le site  francepsoriasis.org .

"Ainsi, les études réalisées sur la base d’un questionnaire rempli par des patients atteints de psoriasis montre que 29 à 40% d’entre eux ont des lésions de psoriasis au niveau génital. La fréquence du psoriasis génital est encore plus importante (79%) chez les patients porteurs d’un psoriasis dit inversé (psoriasis touchant les plis axillaires, inguinaux ou inter-fessier ; par opposition au psoriasis habituel qui concerne plutôt les surfaces convexes comme les coudes et les genoux).

Sur l’ensemble des affections cutanées génitales, le psoriasis est responsable de 2-4% des lésions de la vulve et 3% des lésions du pénis. Chez la femme, les lésions se situent sur la vulve. Chez l’homme, on peut les observer sur le gland, la peau du pénis et/ou le scrotum.

A cette atteinte strictement génitale, s’associe souvent une atteinte des plis inguinaux et/ou inter-fessier (on parle dans ce cas de psoriasis ano-génital).

Les symptômes le plus souvent décrits sont des démangeaisons (ou prurit), des sensations de brulure, voire de douleur. Ces douleurs peuvent être spontanées s’il existe des fissures de la peau, ou être provoquées par le contact lors des rapports sexuels. Ces fissures peuvent en outre produire des sérosités ou de légers saignements qui tâchent les sous-vêtements. Le phénomène de Koebner correspond à une aggravation ou un entretien du psoriasis par un traumatisme ou des facteurs externes. Dans le cadre du psoriasis génital, ce phénomène correspond à une aggravation des lésions par l’irritation (urine, produits de toilette non adaptés), le port de vêtements serrés, les rapports sexuels ou le port des préservatifs."

 


Atteint de la mucoviscidose, un petit... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page