By jeanmarcmorandini.com
Beauté

"L'homme peu attirant est toléré jusqu'à un certain point, son manque d'attrait est accepté jusqu'à ce qu'il se comporte mal"


0

Jeremy Gibson et Jonathan Gore de l'Eastern Kentucky University aux Etats-Unis.Deux chercheurs américains ont effectué des expériences pour voir à quel point la beauté physique pouvait influencer notre jugement dans la vie quotidienne. 

"L' homme  peu attirant est toléré jusqu'à un certain point, son manque d'attrait est accepté jusqu'à ce qu'il se comporte mal", explique Jeremy Gibson.
Accompagné d'un autre chercheur, Jonathan Gore, il a mené une étude sur lien entre la beauté physique des hommes et le jugement des femmes par rapport à ceux-ci.
Les scientifiques viennent tous les deux de l'Eastern Kentucky University, aux Etats-Unis, et leur recherche a été publiée dans la revue Gender Issues.
D'après leurs conclusions, la gent féminine jugerait plus durement les écarts de conduite des hommes au physique ingrat. Pour arriver à ces résultats, les chercheurs ont mené plusieurs expériences.
Ils ont par exemple demandé à 170 étudiantes d'imaginer la situation suivante: un homme leur demande de prendre des clichés d'elles sur le campus pour un projet photo.
Celui-ci en profite pour leur faire des compliments et leur dire qu'elles devraient devenir mannequin. Cet homme était soit séduisant dans un premier cas, soit peu attirant dans un deuxième.
Comme l'explique Slate, les chercheurs ont ensuite demandé aux femmes de dire si l'homme en question avait l'air bizarre, sympathique ou poli. "La perception de la personnalité de l'homme le plus charmant était considérablement moins négative que celle de l'homme au visage moins séduisant", ont indiqué les scientifiques.

Ce phénomène s'appelle l'effet de halo. Le problème, c'est que ce type de comportement est à l'origine de nombreuses discriminations. Dans le système judiciaire par exemple, les accusés au physique avantageux sont connus pour recevoir des peines plus clémentes que les individus jugés moins attirants. Et cela malgré le fait qu'ils aient commis le même crime. "Un homme qui attend d'être jugé a déjà violé de nombreuses règles sociales d'une façon ou d'une autre. Si, en plus, il n'est pas séduisant, l'effet de halo peut influencer négativement les jurés qui le voient et, par conséquent, jouer sur le fait qu'ils le pensent coupable du crime en question", explique Jonathan Gore.


GB: Le présentateur lance un appel pour... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page