By jeanmarcmorandini.com
Santé

USA: Pour la première fois une super-bactérie résiste aux antibiotiques


0

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé le premier cas dans le pays d'une patiente atteinte d'une infection qui résiste à tous les antibiotiques connus. "Une famille de germes résistante aux carbapénèmes entérobactéries (CRE)", a déclaré Thomas Frieden, directeur du Centres for Disease Control and Prevention .

La résistance aux antibiotiques, également appelée l'antibiorésistance, survient lorsqu'une bactérie évolue et devient résistante aux antibiotiques utilisés pour traiter les infections. Le gène de résistance à un antibiotique récemment découvert, connu sous le MCR-1, a également été trouvé en Chine et en Europe. La patiente, une habitante de Pennsylvanie âgée de 49 ans qui n'a pas voyagé au cours des cinq mois écoulés, a contracté une infection urinaire qui n'a pu être soignée par la colistine, considéré comme l'antibiotique de dernier recours. "Nous risquons d'être dans un monde post-antibiotique" affirme le scientifique. Selon une étude parue hier dans une publication de l'American Society for Microbiology, la superbactérie a elle-même été infectée par un plasmide, une molécule d'ADN, qui a transmis un gène, le MCR-1, conférant cette résistance à la colistine. Aux Etats-Unis, la résistance aux antibiotiques est jugée responsable de 23.000 décès par an et d'au moins 2 millions de maladies. Comme dans les autres pays, elle s'explique essentiellement par la surprescription d'antibiotiques par les médecins et leur utilisation extensive par les vétérinaires. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti en novembre que le phénomène représentait «un immense danger» et que, si rien n'était fait, la planète se dirigeait vers une «ère post-antibiotique, dans laquelle les infections courantes pourront recommencer à tuer». L'utilisation à outrance des antibiotiques favorise la résistance des «super-bactéries». Le scientifique préconise le lancement d'une large campagne de sensibilisation du public, largement «ignorant» des risques. Mais aussi de réduire fortement l'utilisation des antibiotiques dans l'élevage. «Il faut arrêter de prendre des antibiotiques comme des bonbons», avait indiqué Jim O'Neill, un économiste britannique. Depuis le début du lancement, mi-2014, de l'étude, plus d'un million de personnes sont mortes à cause d'une infection liée à la résistance aux antibiotiques, souligne le rapport. Il estime que ce bilan pourrait s'alourdir de quelque 10 millions de décès supplémentaires par an d'ici 2050, soit plus que le cancer aujourd'hui, et coûter jusqu'à 100'000 milliards de dollars à l'économie mondiale.


Des pharmaciens refusent de donner la pilule du... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page