By jeanmarcmorandini.com
Santé

MALADIE DE LYME : 150 patients vont déposer plainte contre des laboratoires


0

Selon la Charent Libre, accompagnés par l’association « Lyme sans frontières » basée à Strasbourg, près de 150 patients vont déposer plainte contre des laboratoires pharmaceutiques auxquels ils reprochent de commercialiser des tests pas fiables qui n'ont pas permis de les diagnostiquer correctement.

« Les patients reprochent aux laboratoires de ne pas assurer la fiabilité des tests qu’ils proposent, qui conduisent à une dégradation de l’état de santé des malades » ont indiqué les avocats des plaignants Mes Julien Fouray et Catherine Faivre.

La plainte se fera sous la forme d’une action regroupée de ces malades et sera déposée « courant juin » dans une juridiction parisienne ou lyonnaise.

Basés sur un prélèvement sanguin, les tests de type Elisa sont produits par une demi-douzaine de laboratoires. 

Ils avaient été mis en cause par un rapport du Haut Conseil de la santé publique diffusé en novembre 2014, a précisé Me Fouray. « Ce rapport posait déjà clairement la question de la fiabilité des tests. La difficulté est qu’on dépiste Lyme par la borréliose qui est une bactérie. Jusqu’à maintenant on dépistait seulement la souche américaine. Mais on s’est aperçu que cette souche était minoritaire en Europe. Le test est calibré de telle manière qu’on est certain de passer à côté du diagnostic » , a affirmé l’avocat.

Et de conclure: « Plus Lyme est détecté tôt, plus ses effets sont jugulés, en revanche si on laisse la maladie évoluer, on se retrouve avec des pathologies invalidantes » 

En se faisant piquer par cette acarien ecto parasite, porteur de la borréliose, des habitants de Normandie ont contracté la  maladie  de Lyme, surnommée la « Grande dissimulatrice » relate le quotidien  normandie-actu  .

Deux malades témoignent, sur le site pour interpeller les autorités sanitaires.

« Entre la piqûre de tique et le diagnostic, j’ai attendu un an », affirme Grégoric Bouly, 38 ans, entraîneur de rugby à Rouen (Seine-Maritime). Des douleurs articulaires surgissent dans son quotidien, puis, un matin, il se réveille et ne peut plus bouger ses mains, ses genoux et ses chevilles. "Ça s’est concentré ensuite sur les mains, qui étaient gonflées. Je ne pouvais plus rien serrer, ça remontait progressivement dans les avant-bras. Un rhumatologue m’a prescrit des anti-inflammatoires, et ça ne changeait rien. On pensait aussi à la goutte, mais ça n’avait rien à voir." IL faudra à Grégoric réaliser trois tests pour la maladie de Lyme. E n France, ces derniers se révèlent négatifs. Le dernier réalisé via l’Allemagne sera positif à Lyme. Depuis, le malade suit un nouveau traitement, et un régime alimentaire strict, sans lactose, gluten, ni sucre


En contractant la maladie de Lyme par des... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page