By jeanmarcmorandini.com
Beauté

Chirurgie esthétique : Quand une australienne se retrouve avec une poitrine ratée et baclée


0

Kayla Cole, de Byron Bay, e Australie a tellement honte de ses seins refaits, qu'elle les cache sous des vêtements amples depuis sa chirurgie bâclée.  Ses seins sont tellement déformés qu’elle n’ose même plus les montrer à son compagnon, avec qui elle partage sa vie depuis 9 ans. « Je suis très anxieuse à cause de mes seins et je dois avoir versé un millier de larmes pour eux. Je lutte encore pour les regarder dans le miroir. Tout ce que je voulais, c’était des seins de taille normale mais maintenant, ils sont pires que jamais. » 

À 26 ans, l’Australienne est maman de deux enfants. Après avoir allaité ces derniers, sa poitrine ressemble à « des sacs de peau », elle décide alors d’avoir recours à la chirurgie esthétique.

La jeune femme emprunte 17.000 dollars australien pour se payer une poitrine naturelle. « Je ne comprends pas les femmes qui utilisent la chirurgie pour devenir des bimbos, moi je voulais juste retrouver des seins normaux et naturels » explique-t-elle au Dailymail.

Trois mois plus tard, la jeune femme se rend compte que l’opération est ratée ! Ses seins sont encore plus inégaux qu'avant.

Kayla s'adresse alors à son chirurgien, qui lui explique que l’inégalité est seulement due aux enflures et ecchymoses post-opératoire. Pourtant, cela empire. Un des implants commence même à s’affaisser d'un côté.La jeune femme décide de rencontrer un autre chirurgien, pour avoir un deuxième avis. Résultat, le spécialiste constate pas moins de onze erreurs ! 

« Mes cicatrices sont vraiment moches maintenant et je peux voir tous les bords de l’implant autour de ma poitrine. Je peux les sentir se déplacer vers le bas » se désole Kayla, à qui il en coûtera encore 2.500 dollars de chirurgie pour réparer la première opération ratée. 

Cette dernière a appelé de nombreux avocats pour essayer d'assigner le chirurgien au tribunal mais elle n'a pas d'argent. "Je ne suis pas dans une situation financière suffisante. J'ai deux jeunes enfants, un salon de coiffure et je suis toujours en train de payer les frais de la chirurgie initiale. Ça me  tue de savoir que chaque semaine, je suis toujours en train de payer la chirurgie qui a ruiné mes seins."

Maintenant, Kayla partage son histoire comme un avertissement pour les autres femmes, dans l'espoir qu'elles ne subiront pas les mêmes problèmes.  «Je me suis précipitée sans me renseigner sur le chirurgien. La seule chose que je voudrais dire à d'autres est tout simplement de vous assurer que lorsque vous faites vos recherches, il faut vous assurer de lire tous les commentaires disponibles pour la société.  N'en lisez pas seulement un ou deux, ou seulement ceux positifs, parce que cela peut aller très mal."

 

 


"Qui veut épouser mon fils": Clara seins nus... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page