By jeanmarcmorandini.com
Santé

Philadelphie est la première grande ville américaine à taxer les sodas et boissons sucrées


0

Philadelphie est la première grande ville américaine à voter une taxe sur les sodas et boissons sucrées.
Elle sera de 0,51 dollar (0,45 euro) par litre de soda et autres boissons sucrées, y compris celles dites light, à l'exception de celles composées d'au moins 50% de lait ou de fruits frais.

Elle concerne tous les revendeurs, commerces et restaurants, et prendra effet en janvier 2017.

L'objectif est de réduire la consommation de ces boissons sucrées et se servir des recettes budgétaires pour financer des écoles et des services publics. 

Le nouveau maire démocrate Jim Kenney, qui a pris ses fonctions en janvier ne se positionne pas sur le terrain de la santé mais explique que les 91 millions de dollars annuels attendus de cette taxe seront principalement utilisés pour offrir des milliers de places supplémentaires dans les écoles maternelles et financer les centres de loisirs et aires de jeux.

"C'est une grande victoire", a-t-il écrit sur Twitter après le vote.

Un employé de Coca-Cola, Chris Hunter, a prédit "le pire marché noir de boissons non alcoolisées depuis la prohibition" dans les années 1920 et 30.

Regroupés au sein de l’American Beverage Association, des dizaines d’industriels dont Coca-Cola, Pepsi ou Dr Pepper avient investi plus de 3 millions de dollars en publicités audiovisuelles pour convaincre de l’inutilité de cette taxe.

Un groupe de distributeurs et de restaurants locaux, a alerté sur le risque de montée en flèche des prix, pouvant, selon eux, mener à des destructions d’emplois et impactant durement le pouvoir d’achat des plus pauvres.

Le niveau des ventes de sodas baisse déjà légèrement : -1,2% en 2015.


Sugar Smart et Open Food Facts : Des... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page