By jeanmarcmorandini.com
Santé

Étude : Plus de 10% des étudiants français se considèrent en mauvaise santé !


5

Chaque année, la Smerep (Sécurité sociale étudiante et mutuelle) étudie la santé et le bien être des étudiants et lycéens. Tout y passe, la nutrition, leur vie affective et sexuelle, leur stress, leur sommeil et leur consommation de produits psychoactifs. Encore une fois, le bilan est négatif. Selon la mutuelle, « le caractère impératif de la prévention santé et la facilitation de l’accès aux soins. »

Une pratique de l’automédication et des consultations chez le médecin délaissées

Plus de 10% des étudiants français se considèrent en mauvaise santé. Le constat est le même pour les lycéens qui sont 10% à qualifier leur santé de mauvaise.

38% des étudiants français pratiquent l’automédication. Ce chiffre atteint 45% pour les lycéens.

20% des étudiants en Ile-de-France estiment que le médecin coûte trop cher versus  14% des étudiants français.

La moitié des étudiants ne sont pas satisfaits de leur corps : un rapport à l’alimentation préoccupant

2 étudiants sur 10 ne font pas attention à leur alimentation.

10€ est le budget moyen quotidien pour la nourriture d’un étudiant, ainsi que d’un lycéen, et 22% des étudiants dépensent moins de 5€ par jour pour la nourriture.

Plus de 90% des étudiants et lycéens pratiquent le grignotage à outrance pour compenser ou par gourmandise.

Un tiers des étudiants et près de 20% des lycéens ont déjà fait un régime. Des lycéens qui ne portent pas systématiquement de préservatif lors d’un rapport (42%)

Plus de 40% des lycéens n’utilisent pas forcément un préservatif lors d’un rapport sexuel. Cela atteint 57% pour les étudiants.

73% des lycéens ne se font pas systématiquement dépister en cas de changement de partenaire.

Près de la moitié des étudiantes en Ile-de-France a déjà eu recours au moins 1 fois à la pilule du lendemain.

2 étudiants et lycéens sur 10 ont toujours de fausses croyances sur les modes de transmission du sida.

1 étudiant sur 10 et près de 15% des lycéens pense qu’il est aujourd’hui possible de guérir du sida.

Des étudiants et lycéens au sommeil perturbé suite au stress 

38% des étudiants se sentent stressés au point que cela perturbe leur vie quotidienne. ⇒ 64% des lycéens dorment mal à cause de leurs études.

1 étudiant sur 10 est concerné par la prise d’antidépresseurs, d’anxiolytiques ou de médicaments contre le stress. ⇒ 1 tiers des lycéens dort moins de 6 heures par nuit. La majorité des étudiants et lycéens ont déjà consommé de l’alcool ⇒ 68% des étudiants consomment de l’alcool et 29% d’entre eux ont une consommation plus régulière et/ou plus importante par rapport à leurs premières consommations.

60% des lycéens ont déjà consommé de l’alcool, dont 16% peuvent en éprouver une certaine addiction.

1 quart des étudiants ont déjà consommés des produits psychoactifs et 14% des lycéens. En Ile-de-France, les étudiants sont 34% à avoir déjà consommé des produits psychoactifs.

Près de 20% des lycéens sont fumeurs mais 46% d’entre eux souhaitent arrêter de fumer pour des raisons financières.

Les étudiantes confrontées au risque de maladies cardio-vasculaires  

Les maladies cardiovasculaires sont la 1ère cause de mortalité des femmes dans le monde. Elles sont en effet près de 9 millions à en mourir chaque année (source OMS).

31% des étudiants resalent leur plat et 20% des étudiants ne savent pas ce qu’est de la tension artérielle.

10% des étudiants ont déjà eu un taux de cholestérol trop élevé. « Nous tentons de connaître au mieux les préoccupations santé des étudiants. L’enquête santé des étudiants et des lycéens est un réel outil permettant à la SMEREP de déclencher des actions ad hoc qui permettront aux étudiants de préserver leur capital santé. Chaque année, nous agrémentons le questionnaire aux côtés d’Opinion Way, avec en 2016, deux nouveaux volets, afin d’avoir un regard plus étendu par rapport à nos champs d’exploration habituels dont l’importance des résultats est révélatrice de leur pertinence », déclare Hadrien Le Roux, Président de la SMEREP

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page