By jeanmarcmorandini.com
Santé

"Au moins six bonnes raisons de consulter une sage-femme"


0

"Chaque Français sait quand et pourquoi consulter un médecin ou un infirmier. Ils sont peu nombreux - trop peu nombreux -, à l'inverse, à connaître l'étendue des compétences des sages-femmes", a affirmé la ministre, Marisol Touraine.

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé a donc lancé une campagne d' information sur la diversité des compétences des sages-femmes, souvent mal connues.

La campagne est diffusée sur différents supports bannières pour les sites internet, un hashtag #sagesfemmes pour les réseaux sociaux, mais aussi des affiches et dépliants.

  Pour beaucoup de femmes, l’intervention des sages-femmes se limite souvent au suivi de la grossesse et à la pratique l’accouchement. Pourtant, les sages-femmes font beaucoup plus que cela : elles assurent le suivi de la femme en bonne santé, peuvent lui prescrire une contraception, réaliser certaines vaccinations, intervenir dans la prévention des addictions…

Grâce à la loi de modernisation de notre système de santé, elles peuvent même pratiquer l’interruption volontaire de grossesse (IVG) médicamenteuse et vacciner l’entourage de la femme et du nouveau-né.

À l’occasion de la présentation de cette campagne, Marisol TOURAINE a déclaré « Une profession de sages-femmes reconnue, modernisée, médiatisée, c’est un système de santé plus performant et des Françaises et Français mieux protégés. Avec cette campagne, nous permettons à chacune et chacun de mieux connaître la richesse et la diversité de cette profession. ».

Pour Marie Josée Keller, Présidente du Conseil national de l’Ordre des sages-femmes,  « cette campagne est une opportunité pour notre profession. Le Conseil national se réjouit qu’elle ait pu voir le jour et invite chaque sage-femme à en faire le relais. Elle permettra, nous l’espérons, de mieux faire connaitre le rôle et les compétences des sages-femmes auprès des usagers et ces compétences sont nombreuses : les sages-femmes sont des spécialistes de la prévention pour les femmes en bonne santé tout au long de leur vie sexuelle. L’accès à une sage-femme est facile, tant dans les services hospitaliers publics et privés, dans les Centres de PMI, dans les Centres de planification, que dans les cabinets libéraux. »

Caroline Mangin, 37 ans, a débuté sa carrière en 2004 à l’Institut de puériculture de Paris avant d’exercer à l’hôpital Necker au moment de la fusion des deux établissements, en 2007. Entretien prénatal, suivi de grossesse, prescription d’examens et orientation vers des spécialistes… Son quotidien accorde une large place au travail en équipe.

À partir de quel moment une femme enceinte peut s’adresser à vous ?

Une fois sa grossesse confirmée et son inscription à la maternité effectuée, sept rendez-vous de suivi de grossesse doivent être programmés, auxquels s’ajoute un entretien prénatal précoce, non obligatoire. Nous le proposons systématiquement en début de grossesse afin d’identifier les besoins d’informations, de faire le point sur la santé de la femme enceinte et d’organiser son suivi. Libre à elle ensuite d’être suivie en ville par une sage-femme exerçant en libéral si la grossesse est jugée normale.

Pour quels types d’examens une femme enceinte peut-elle prendre rendez-vous avec une sage-femme ? En dehors des examens relatifs aux visites mensuelles (mesure du ventre, rythme cardiaque du fœtus, toucher éventuel du col…), elles nous sollicitent essentiellement pour des examens biologiques de surveillance prénatale comme le test d’évaluation du risque de trisomie 21. Les sages-femmes prescrivent également tout ce qui relève de la sérologie obligatoire (carte groupe sanguin, bilan de coagulation, dépistage du diabète, toxoplasmose, rubéole…) ainsi que les trois échographies réglementaires. Elles peuvent également les pratiquer à condition d’être formées à l’échographie obstétricale.


"Césarienne naturelle": Sarah partage son... από morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page