By jeanmarcmorandini.com
Psy

Carla Bruni-Sarkozy: "Si mon mari me trompait, Je pourrais en arriver à commettre des actes extrêmes comme de lui couper la gorge"


0

Carla Bruni-Sarkozy dans un long entretien au magazine ELLE, en kiosques jeudi se confie sur sa vie en générale. Elle en profite aussi pour avouer qu'elle ne supporterait aucune infidélité se son mari.

A propos de la fidélité, l'ex-première dame confie que "si (elle) apprenait que (son) mon mari (la) trompe , (elle) le prendrait très mal, vraiment très mal, c’est certain!".

"Je pourrais en arriver à commettre des actes extrêmes comme de lui couper la gorge ou les oreilles pendant son sommeil par exemple…", ajoute-t-elle.

"Plus sérieusement, je crois qu’il faut éviter d’être infidèle si l’on peut, c’est trop dangereux. C’est l’un des chemins vers la séparation. Et puis, la fidélité, c’est une condition sine qua non du mariage il me semble", affirme Carla Bruni-Sarkozy.

"Pourquoi se tromper, mentir, alors qu’aujourd’hui, on a la possibilité de choisir sa vie, de se marier ou pas, de faire des enfants ou pas", souligne-t-elle, assurant qu'elle "n'a pas un tempérament jaloux du tout": "Je n'ai jamais fouillé les poches", confie t-elle.

« L’amour n’est pas toujours en jeu », commente le psychanalyste Pascal Neveu, auteur de Mentir, pour mieux vivre ensemble ? (L’Archipel, 2012) sur le site de Psychologies .

« L’infidélité de certains hommes provient parfois d’une incapacité à considérer leur compagne comme une femme dès lors qu’elle devient mère. Ils l’aiment, mais ne peuvent plus la désirer. »

« L’adultère peut également être vu comme une tentative inconsciente de faire évoluer le couple, de dire à l’autre que la situation actuelle n’est plus tenable, mais que l’on aimerait retrouver un nouvel élan amoureux », ajoute Myriam Beaugendre, psychologue clinicienne et psychothérapeute, qui distingue toutefois l’aventure ponctuelle de la double vie, « dont la découverte est beaucoup plus violente ». 

« Lorsque Stéphane m’a parlé de sa maîtresse, je me suis sentie imploser, raconte Corinne, 46 ans dans les pages du magazine Elle . Ses paroles me parvenaient comme à travers du coton. Je me sentais morte-vivante, comme un zombie. » Pour Sophie, 37 ans, cela a été « un coup de poignard, un foudroiement ». Lou, 32 ans, parle d’« une destruction intérieure, d’un champ de ruines ».

« La période de convalescence est variable, estime Christophe Fauré interrogé par le magazine féminin. Elle prend entre douze et dix-huit mois selon les individus et les situations. Durant ce moment, il faut accepter de ne pas aller trop vite dans de nouvelles relations amoureuses, accepter qu’il s’agisse de relations temporaires qui vont contribuer à restaurer l’estime de soi. » Autre conseil du psychiatre, préserver au maximum son intimité.

Et de conclure: « Attention aux enfants, à la famille et aux amis ! Si les intentions de l’entourage sont souvent bonnes, mieux vaut pourtant rester discrets. On ne sait souvent pas ce qui va advenir du couple. Parler à tout le monde, enfants compris, va laisser des traces qui risquent d’altérer les relations futures. L’infidélité ne regarde que le couple, même si elle est parfois de notoriété publique, car il s’agit d’une épreuve dont on ne connaît pas l’issue. »


Smarttress, un matelas connecté pour lutter... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page