By jeanmarcmorandini.com
Beauté

Les crèmes anti-pollution? Ça ne sert pas à grand chose !


0

Céline Couteau et Laurence Coiffard, deux pharmaciennes qui enseignent la cosmétologie à la faculté de pharmacie de Nantes et auteures d'une histoire de la beauté et des cosmétiques, Beauté mon beau souci ont interrogées par Le HuffPost sur les nouvelles crèmes anti-pollution qui pullulent sur les étales des grands magasins ou autres parfumeries. T outes les grandes marques de cosmétiques sont sur le créneau et en vendent sous toutes les formes : poudre,  lait démaquillant, crème de jour, sérum ou même de shampoing !  

Les scientifiques ont analysé certaines marques dont la dernière sortie par La Roche-Posay et son "soin protecteur et correcteur global de tous les signes du vieillissement environnemental". 

Les crèmes qui permettent aux particules de mieux franchir les barrières naturelles

"Le principe de crème barrière est très embêtant", déplorent les cosmétologues. Et d'ajouter: "Cette expression est souvent utilisée par les marques  comme Laboratoires Vendome  pour vanter les mérites de leurs produits anti-pollution. L'idée est de former (ou de reformer) une barrière pour se protéger des agressions extérieures, comme un film à la surface de la peau. Il s'agit donc par définition une crème occlusive. Quand les particules fines se déposent dessus, elles restent et peuvent plus facilement se faire un chemin jusqu'à notre peau", dénoncent-elles.

Les crèmes au rétinol

"La Roche-Posay met en avant le "rétinol pur" dans la composition de son soin du jour qui protège contre les UV et la pollution.

Il y a une contradiction entre l'effet du rétinol qui réduit l'épaisseur cornée, autrement dit les peaux mortes, et la volonté de protéger des UV. Plus la peau comporte de couches de cellules cornées mortes mieux elle est armée pour lutter contre les effets néfastes des UV", s'étonnent donc Céline Couteau et Laurence Coiffard.

Clarins vend une "crème douce démaquillante anti-pollution" à base de moringa, de beurre de mangue et de karité. "Une composition à première vue digne "des cosmétiques du XIXe siècle" se moquent les deux dermatologues. "Utiliser un corps gras pour dissoudre les particules, cela n'a rien de révolutionnaire, c'est un nettoyant comme les autres" arguent t'elles.

Les deux dermatologues, conseillent p our préserver sa peau de la nettoyer le soir et l'hydrater avec ses produits habituels ! Pour les shampoings, il en va de même, il est inutile d'utiliser un soin vendu sous la mention "anti-pollution". 


Elle veut traiter son cancer de la peau avec... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page