By jeanmarcmorandini.com
Santé

Les ondes peuvent avoir un impact sur les fonctions cognitives des enfants


0

Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables, les tablettes tactiles ou les jouets connectés peuvent avoir des effets sur les fonctions cognitives - mémoire, attention, coordination - des enfants, indique vendredi un rapport de l' Agence sanitaire (Anses).  

Les enfants sont, tout comme les adultes, exposés aux diverses sources de rayonnement électromagnétiques présentes dans l’environnement : champs basses fréquences provenant du transport et de la distribution d’électricité, et champs radiofréquences issus des sources de radio et télédiffusion, de communication mobile et notamment de l’ensemble des appareils domestiques qui émettent des rayonnements.

"Le téléphone mobile reste la source majeure d'exposition aux radiofréquences, c'est la plus intense", indique Olivier Merckel, chef de l'évaluation du risque lié aux nouvelles technologies à l'Anses.à l'AFP.

"Nous sommes aujourd'hui certains que les enfants sont plus exposés que les adultes du fait de leurs différences morphologiques et anatomiques", explique Olivier Merckel. "Ce ne sont pas de petits adultes", insiste-t-il.

Au niveau du cerveau en particulier, certaines zones encore en transformation sont plus sensibles aux ondes.

Or, les très jeunes enfants - moins de six ans - sont aujourd'hui exposés très tôt - même in utero - à de plus en plus d'ondes en raison du développement tous azimuts des technologies sans fil (tablettes, jouets connectés, wifi...).

Parmi ces dispositifs émetteurs, certains leurs sont spécifiquement destinés : jouets radiocommandés, veille-bébés, dispositifs de surveillance, talkieswalkies ou encore robots communicants. D’autres, d’abord destinés aux adultes, sont dorénavant parfois spécifiquement conçus pour eux (tablettes sans fil par exemple), ou utilisés à partir d’un âge de plus en plus précoce (téléphone mobile). En raison du développement extrêmement rapide des technologies de communication mobile, qui placent ces sources radiofréquences à proximité, et parfois au contact du corps, les enfants d’aujourd’hui, à la différence des générations précédentes, sont exposés pour la plupart dès leur plus jeune âge, et dès la phase de développement in utero, à des sources émettrices et multiples de radiofréquences.

Elle précise les recommandations visant à adapter les valeurs limites réglementaires, limiter l’exposition des enfants et inciter à un usage raisonnable des technologies de communication sans-fil.

Dans le cas d’expositions localisées, par exemple de la tête, avec des sources d’émission telles que le téléphone mobile, les études analysées montrent que, là encore, les enfants peuvent être plus exposés que les adultes, en raison de leurs spécificités morphologiques et anatomiques et de la nature de leurs tissus, avec toutefois une variabilité des résultats très importante. S’agissant des expositions en champ proche induites par l’usage des dispositifs de communication mobile, l’Agence considère qu’il est nécessaire ; de réévaluer la pertinence du débit d’absorption spécifique (DAS) utilisé pour l’établissement des valeurs limites d’exposition des personnes, à des fins de protection contre les effets sanitaires connus et avérés (effets thermiques) des radiofréquences et de développer un indicateur représentatif de l’exposition réelle des utilisateurs de téléphones mobiles, quelles que soient les conditions d’utilisation : signal utilisé, bonne ou mauvaise réception, mode d’usage (appel, chargement de données, etc.).

Limiter l’exposition des enfants aux champs électromagnétiques

Les résultats de l’expertise incitent l’Anses à rappeler la recommandation formulée dans ses avis publiés en octobre 2009 (Les radiofréquences - mise à jour de l’expertise relative aux radiofréquences) et en octobre 2013 (radiofréquences et santé – mise à jour de l’expertise), invitant à réduire l’exposition des enfants aux radiofréquences émises par les téléphones.


Découvrez la technologie utilisée par les... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page