By jeanmarcmorandini.com
Santé

Le lait de soja pourrait aider les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques


0

Le lait de soja pourrait aider les femmes souffrant du syndrome des ovaires polykystiques selon une étude publiée dans le Endocrine Society's Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism.

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), aussi appelé syndrome de Stein-Leventhal, est un trouble hormonal qui touche entre six et dix pour cent des femmes.

Dans l’étude, 70 femmes âgées de 18 à 40 ans, atteintes du SOPK, ont pris pour la moitié 50mg d’isoflavones de soja e n supplément pendant 12 semaines, tandis que le second groupe a avalé un placebo. Elles devaient éviter les autres compléments alimentaires durant cette période, et faire de l’exercice comme elles en avaient l’habitude.

Au bout de 12 semaines, des prises de sang ont été effectuées pour évaluer les niveaux de graisses et d’hormones, les signes d’inflammation ou la résistance à l’insuline – associés aux problèmes de santé tels que les maladies du cœur et les diabètes de type 2. 

Résultats: Les femmes qui ont consommé du soja avaient des niveaux plus faibles d’insuline en circulation, de mauvais cholestérol (LDL), de testostérone et de triglycérides – les matières grasses dans le sang – que celles qui avaient pris des placebo. 

« Notre recherche a montré que les femmes qui avaient le SOPK pourraient bénéficier du soja dans leurs régimes, a confié l’auteur de l’étude, le Dr Zatollah Asemi, de la Kashan University of Medical Sciences, en Iran. Il y a un intérêt grandissant sur la manière dont ajouter le soja au régime (alimentaire) peut aider à répondre au syndrome métabolique et aux maladies qui y sont liées. Nos trouvailles indiquent que consommer des isoflavones de soja régulièrement peut aider les femmes avec le SOPK à améliorer leu santé métabolique et cardiovasculaire. »

Les femmes qui en sont atteintes peuvent présenter des symptômes dont l’intensité varie . Les plus courants sont : des menstruations peu fréquentes ou irrégulières (oligoménorrhée); une absence totale des menstruations (aménorrhée); des saignements excessifs pendant les menstruations (polyménorrhée); une augmentation du volume des ovaires avec formation de nombreux petits kystes ou follicules indolores qui se forment à l'intérieur de l'ovaire; de petites excroissances de la peau pouvant atteindre la taille d'un raisin sec et apparaissant généralement dans la région des aisselles ou du cou (aussi appelées acrochordons); un brunissement et épaississement de la peau dans la région du cou, de l’aine, des aisselles et des replis cutanés (aussi appelé acanthosis nigricans); une perte de cheveux; une pilosité excessive sur toutes les régions du corps, y compris le visage (hirsutisme); de l'acné; une prise de poids et obésité; de l'anxiété ou une dépression; une augmentation du taux de sucre dans le sang; et l'infertilité (il est à noter que toutes les femmes qui ont un diagnostic de SOPK ne présenteront pas une infertilité.

 

 


Une vidéo prouve que le fœtus déteste quand sa... by morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page