By jeanmarcmorandini.com
Santé

Cancer du sein: les hormones après la ménopause seraient dangereuses ?


0

Selon Top Santé, le traitement  hormonal substitutif (THS)  contre  les symptômes désagréables de la ménopause comme les bouffées de chaleur ou les sueurs nocturnes pourrait être à l'origine du  cancer du sein.

Selon les chercheurs de l'Institute of Cancer Research, il pourrait être une des causes du cancer du sein.

100 000 femmes, dont 39 000 femmes post-ménopausées ont été suivies à l'aide d'un questionnaire qui rassemblait des données dont l'utilisation d'un THS (type et durée) ainsi que leur état de santé général et leur mode de vie.

Pendant cette période, 775 femmes ont développé un cancer du sein et celles qui utilisaient un THS combiné pendant ces 6 ans étaient 2,7 fois plus susceptibles de le développer.

Un risque proportionnel avec la durée d'utilisation puisqu'un traitement pris pendant plus de 15 ans étaient 3,3 fois plus susceptibles de développer cette pathologie par rapport aux femmes qui n'ont jamais reçu ce traitement.

Les chercheurs ont cependant établi que seuls celles qui recevaient un THS combiné et non des oestrogènes seuls étaient concernées, car c'est l'exposition accrue aux deux hormones qui ferait la différence.

 "Notre recherche montre que certaines études antérieures sont susceptibles d'avoir sous-estimé le risque du traitement combiné d'oestrogène-progestatif. Nous avons constaté que l'utilisation de THS augmente le risque de cancer du sein par jusqu'à trois fois, en fonction du temps d'utilisation", précise le Pr Anthony Swerdlow, directeur de l'étude. Celui-ci ajoute: "elle fournit de plus amples informations pour permettre aux femmes de prendre une décision quant aux risques potentiels et avantages de l'hormonothérapie substitutive".

Ce risque est connu en France:  "On utilise de la dydrogesterone, plus sûre que le norgestrel utilisé en Angleterre en ce qui concerne le cancer du sein", affirme Agnes Fournier  ingénieur de recherche à l'Inserm, interrogée par BFMTV.


Shan­nen Doherty se confie sur son combat... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page