By jeanmarcmorandini.com
Santé

Dépakine : le Ministère de la Santé annonce la création d’un fonds d’indemnisation


0

Commercialisé par Sanofi, la Dépakine  est au cœur d’un scandale  sanitaire sans précédent. Les dangers pour les enfants à naître étaient déjà connus, pourtant, p lus de 10.000 femmes enceintes ont pris de l'anti-épileptique Dépakine produit par Sanofi entre 2007 et 2014. Les victimes de malformations devraient donc se compter par milliers.  "Les chiffres confirment l'intuition de l'Apesac, il y a beaucoup de victimes, vraisemblablement des dizaines de milliers de victimes", a commenté Me Charles Joseph-Oudin, le principal avocat des victimes, après la rencontre au ministère de la Santé. 

Dans un communiqué , Marisol Touraine a annoncé que la totalité des soins des malades sera ainsi désormais prise en charge par l’Assurance maladie.

La Ministre de la Santé propose également un « renforcement de l’information liée à la prise de médicaments contenant de l’acide valproïque au cours de la grossesse » grâce à un pictogramme apposé sur les boîtes de médicaments.

Engagées dans une bataille judiciaire, les victimres le sont aussi dans une lutte au quotidien pour vivre avec les effets dévastateurs du médicament. L’Apesac attend avec impatience la publication du second volet de l’étude en 2017 et qui portera plus précisément sur les enfants issus de ces grossesses. 

Marine Martin, la présidente de l'Association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant (Apesac), parle de "scandale d'Etat" et s'en est prise mercredi au laboratoire Sanofi indique l'Express. 

"J'attends que Sanofi s'exprime car aujourd'hui ils sont dans un silence total et le mépris des victimes. J'espère que le gouvernement saura être ferme et les obliger à participer au fonds d'indemnisation."

Sanofi a tenu à rappeler que la prescription du valproate était déconseillée chez les femmes enceintes pendant toute la période couverte par l'étude. "La question plus générale qui se pose est celle de la prise en compte de l'information par les différents acteurs de santé."


Malformations: Plus de 10.000 femmes enceintes... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page