By jeanmarcmorandini.com
Santé

Un enfant de 11 ans meurt après une opération de l'appendice, les deux chirurgiens mis en examen


0

Deux chirurgiens ayant opéré Corentin, un garçon de 11 ans mort lors d’une intervention chirurgicale pour une appendicite en 2014 à Metz, ont été mis en examen pour homicide involontaire.

Près de deux ans après la mort de Corentin, 11 ans, suite à une opération de l’appendicite à la clinique Claude Bernard de Metz, deux chirurgiens ont été mis en examen pour homicide involontaire.

Le premier docteur  «s’est expliqué devant le juge sur les circonstances de son intervention, sur le temps perdu, 1H30 à 2H, avant que les anesthésistes fassent le tour des autres diagnostics puis ne détectent la lésion de l’aorte, donc l’hémorragie», a précisé Me Joseph Roth.

Et d'ajouter:  «  N ous avons dit au juge d’instruction qu’il s’agissait bien d’une appendicite, qu’il y avait des éléments du dossier dont il n’avait peut-être pas connaissance comme un scanner qui montrait de fortes présomptions d’appendicite. Elle n’était peut-être pas aiguë mais il s’agissait bien d’une appendicite, qui était d’ailleurs peut-être à l’origine des douleurs que l’on cherchait à identifier depuis plus de trois semaines   ».

Lors de la pose d'un tube utilisé pour des cœlioscopies, l'aorte abdominale de Corentin a été touchée, provoquant une hémorragie interne. Un spécialiste de la chirurgie vasculaire est appelé en renfort mais il a touché malencontreusement le foie et plus particulièrement l'artère hépatique, aggravant l'état de santé du garçon. L'opération avait duré neuf heures et nécessité la présence de sept praticiens. 

Selon France Bleue, le papa de Corentin considère qu'il faut   aller au-delà de l'homicide involontaire   : «   beaucoup de gens pourraient s’en satisfaire, moi je suis plutôt amer. Parce que c’est le fruit d’un long combat, il a fallu rencontrer beaucoup de monde, enfoncer beaucoup de portes, convaincre. Il y a un mois, nous en sommes arrivés à demander   un dépaysement judiciaire,   qui est toujours d’actualité pour moi, et qui je pense à fait avancer les choses   ».

Le second docteur a lui été mis en examen mardi en fin d’après-midi, a indiqué son avocat, Me George Lacoeuilhe. « Nous somme satisfaits car nous réclamions l’accès au dossier depuis des mois », a-t-il expliqué, ajoutant « cette mise en examen est l’occasion pour mon client de s’exprimer. C’est une bonne chose ».

 

 

 


L'hôpital Pompidou ferme neuf blocs et les... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page