By jeanmarcmorandini.com
Santé

Hôpitaux : 14.000 signalements d'acte de violence ont été relevés !


0

Selon un rapport publié par l'Observatoire national des violences en santé (ONVS), en 2014, en France, plus de 14.000 signalements d'acte de violence ont été relevés dans les hôpitaux. Un acte de violence est commis toutes les 30 minutes dans les hôpitaux . Et les infirmiers et infirmières représentent la catégorie la plus touchée.

La psychiatrie recense à elle seule 26% des atteintes aux personnes. 57% sont des violences physiques au cours desquelles le personnel hospitalier est victime dans plus de 8 cas sur 10. Il s’agit d’un secteur où le personnel est particulièrement exposé aux agressions physiques, aux menaces et aux abus verbaux. Le plus souvent les atteintes sont liées à la pathologie des patients. « récurrence d'agressions (griffures au sang) sur les soignants par une patiente au moment de la toilette. »

« Lors d'une tentative de fugue un soignant s'est interposé et a reçu un coup de pied de la part d'un adolescent violent » « Lors d'une séance de thérapie individuelle, l'enfant âgé de 4 ans était agité et a commencé à jeter des objets. En m'approchant pour essayer de l'apaiser tout en m'adressant à lui, il m'a projeté au visage (au niveau de la bouche) des cubes gigognes. J'ai pu constater un hématome sur la lèvre et un saignement de la gencive. »

Les unités de soins de longue durée, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes sont des services qui font remonter un nombre de signalements important (1 329 en 2014). Ces signalements concernent majoritairement des atteintes aux personnes (93 %). Pour 44%, il s’agit de violences verbales et 56% des violences physiques. Ces violences le plus souvent dues à la pathologie des patients s’exercent sur les soignants. Dans 23% des cas, ces violences s’exercent sur les autres patients. « Une résidente est entrée dans la chambre d'une autre résidente, cette dernière lui a tapé dessus à coups de poing et pieds pour la faire sortir. » « Au début du repas, le résident refuse de prendre son traitement et donne une claque sur la joue de l'IDE. » « Le résident est très agressif. Il est retrouvé dans la chambre d'autres résidents. Il veut mettre la chemise de nuit d'une autre résidente. Les soignants interviennent. Le résident retire sa protection et propage ses selles sur le mobilier. Il insulte les soignants et tente de leur mettre sa protection au visage. » « Un résident donne un coup de canne dans le ventre à une autre résidente désorientée. » « Une personne âgée était couchée sur le sol, mes collègues et moi même l'avons remis debout pour m'asseoir et à ce moment la il est devenu agressif et il m’a tordu le poignet droit. »

Les services des urgences sont, par définition, un lieu de passage, d’accueil permanent et ouvert à toutes les souffrances, crises, stress et frustrations. Il est logique qu’un nombre important de déclarations émanent de ces services.6 Les manifestations de violence y sont de nature et de gravité différentes ; les agressions verbales y sont quotidiennes (61% d’injures et de menaces), et les agressions physiques y sont nombreuses (39%) « Patient non coopérant dés son arrivée , alcoolisé et agressif, de plus manque de personnel ,Insulte le personnel et les patients. Mise en danger. » « Patient agressif. Est parti en emmenant avec lui le fauteuil roulant des urgences. » « un patient alcoolisé très excité a violemment pris à partie le personnel des urgences et notamment un médecin et un agent de sécurité en les insultant et les menaçant de mort. »

A la différence du secteur psychiatrique confronté aux problèmes de violence principalement en journée, les urgences sont affectées de jour comme de nuit. Le personnel hospitalier en est la principale victime, mais l’agression n’est pas toujours le fait du seul patient. Interfèrent également accompagnateurs et intrus, étrangers à la demande de soins. « Au moment des faits, deux patients avaient été admis en soins suite à une rixe à la sortie d'un établissement de nuit. Quatre personnes se présentent pour la prise en charge d'un blessé, également à la suite de cette rixe. Ces derniers sont rejoints par quatre autres individus impliqués également. Une violente altercation se produit entre ces personnes. » « Fugue dune patiente avec un "complice" armé d'une arme blanche avec laquelle il a coupé les liens de contention et menacé 2 IDE » « Agression verbale et physique du fils d'un patient hospitalisé aux URG à l'égard d'une IDE des urgences en raison d'un délai d'attente de 15 minutes ( temps nécessaire à l'arrivée des ambulanciers en charge de la mutation du patient dans un autre établissement )et d'une incompréhension ( motif mutation ). Propos utilisés " incapable de soigner, être nulle, être un hôpital de merde " L'agresseur a voulu porter un coup de poing à l'IDE. Il a été arrêté à temps par l'ambulancier. » « Un patient admis aux urgences, suite à une agression, a été à nouveau agressé en salle d'attente des urgences par 4 personnes venant de l'extérieur de l'établissement.. » « Accompagnant d'un jeune patient agressif, énervé et violent nécessitant l'intervention de la police »

Les violences aux urgences sont particulièrement mal vécues par les soignants même si la proportion de violences physiques (23%) est faible par rapport à d’autres secteurs. Aux urgences, les violences sont peu liées à la pathologie du patient. Elles sont souvent importées ou la conséquence de facteurs multiples dont sont la cible les personnels présents. « un patient mineur en état d'ébriété avancé a insulté et frappé au visage l'interne qui le prenait en charge » « une patiente sous l'emprise d'un état alcoolique agresse physiquement (coup de pied au visage et poignet) une aide-soignante du service. » « Monsieur X patient amené par les pompiers a agressé verbalement, menacé l'équipe en poste, insultes et tentatives de mettre des coups de pieds au visage. Nous a craché dessus. A aussi cassé les prises murales présentes dans le box 8 (manomètre, prise O2, prise Air et sonnette) après prescription médicale nous avons dû intervenir en nombre afin de le contentionner. Appel à la sécurité qui est intervenu rapidement. »


Coeur artificiel : un nouveau patient implanté... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page