By jeanmarcmorandini.com
Santé

Dr Ludwig Deppisch : « Hillary Clinton n’a pas toujours été très transparente concernant son état de santé »


0

« Le Quotidien  » a interviewé le Dr Ludwig Deppisch, médecin pathologiste et historien, pratiquant à Tuscon, en Arizona, et auteur de « Médecin de la Maison blanche – de George Washington à George W. Bush », publié en 2007, et de « la Santé des premières dames », publié en 2015 et préfacé par le médecin de la Maison Blanche (1991 à 2001) notamment lors des deux mandants de Bill Clinton – le Dr Eleanor Concepcion « Connie » Mariano.

De nombreuses rumeurs circulent sur la candidate démocrate. Pour le médecin, c'est parce qu'elle n'a pas été toujours très claire sur son état de santé. "Disons que Hillary Clinton n’a pas toujours été très transparente concernant son état de santé…

En 1998, lorsqu’elle a eu sa première thrombose veineuse, elle était en lice pour devenir sénateur de l’Etat de New York… Elle a volontairement choisi de cacher l'existence de cette pathologie pour éviter que cela ne la défavorise dans la course. Cet épisode n’a été révélé que beaucoup plus tard, dans son livre « Mon Histoire », paru en 2003. Son médecin de l'époque, le Dr « Connie » Mariano, n'a pu en parler que bien plus tard, une fois le devoir de confidentialité révoqué."

Et d'ajouter: "Hillary Clinton a eu deux autres épisodes thrombotiques par la suite, un en 2009 puis un très sérieux en 2012 – lorsqu'elle était secrétaire d’État. À la suite d'un voyage épuisant, alors qu'elle était affaiblie par une infection virale, Mme Clinton s'est évanouie et a fait une chute brutale avec commotion cérébrale. Après l'accident, elle a été arrêtée quelques jours : « Tout allait bien », a-t-on dit. Mais quatre semaines plus tard, ils ont dû la transporter en urgence au Presbyterian Hospital à New York – elle avait un caillot à la base du cerveau !"

Et de conlure: "En 2013, Bill Clinton a confié qu'elle aurait mis six mois à s’en remettre.

Disons qu'en ce moment, elle n’a pas l’air particulièrement en forme et les déclarations de son équipe concernant son état de santé actuel n’ont pas été d’une transparence exemplaire. Après à son malaise de dimanche, l'équipe a d'abord évoqué un « coup de chaud », pour ensuite révéler, quelques heures plus tard, que la candidate souffrait d'une pneumonie traitée depuis deux jours… Encore un mensonge donc, ça stimule l’imagination du public !"


Hillary Clinton évacuée des cérémonies du 11... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page